Vengeance de Benjamin Black

VengeanceBenjaminBlackRassurez-vous, j’ai lu d’autres livres entre ma lecture du tome 4 et du tome 5 des aventures de Quirke, le médecin légiste. Je n’ai juste pas encore eu le temps d’en parler (ou je ne l’ai pas pris, allez savoir). Je tenais cependant à vous informer que la saison 1 de la série Quirke, inspiré des livres de Benjamin Black, sort le 9 juin alors qu’initialement c’était prévu pour fin juillet (je trépigne d’impatience, surtout qu’il y a aussi la saison 2 de Endeavour qui est sortie).

Ce volume est très très convaincant (en tout cas en anglais). Au premier chapitre, Victor Delahaye est dans un bateau avec Davy Clancy, le fils de son associé en affaire, Jack Clancy. Tout à coup, il sort une arme et se suicide devant le jeune homme de vingt-quatre ans. Il n’y a aucun doute : c’est bien un suicide. La question est surtout pourquoi ? Alors que les évènements se sont produits dans la région de Cork, la famille ayant décidé de rentrer à Dublin, les investigations seront menées par  l’inspecteur Hackett, assisté par Quirke bien évidemment. Ils auront du pain sur la planche parce qu’assurément les Clancy et Delahaye sont de drôles de famille. La famille Delahaye est constitué du père (celui qui s’est suicidé), de Mona, sa très très jeune épouse (sa première femme étant morte), de deux jumeaux James et Jonas (du premier mariage), de Maggie (la soeur de Victor) et du père de Victor, Samuel (il est cloué dans un fauteuil roulant suite à une attaque). Les Clancy sont constitués de Jack, associé de Victor et fils de Phil (qui lui même était l’associé de Samuel), de Sylvia, la femme anglais de Jack et de Davy, leur fils. Les Delahaye et les Clancy sont donc associés de longue date même si les hommes Delahaye tiennent la première place. Il y a donc des jalousies et rancunes sous le tapis. Nos deux acolytes vont chercher à les déterrer surtout après que Jack meurent noyer à bord de son bateau (enfin, pas exactement mais je ne vais pas tout raconter non plus). Il y a donc du suspens (ce n’est pas non plus un thriller) mais pour tout dire, la fin m’est apparue évidente quand je l’ai lu mais je n’avais pas du tout trouver (à moitié en fait, parce qu’à un moment il y a un indice). Donc premier bon point : une histoire consistante.

Je vous avais dit que j’allais lire la suite de cette série en anglais pour voir l’écriture de Benjamin Black (alias John Banville) dont on vante les talents. C’est une vraie réussite pour le coup. J’ai maintenant la certitude que je ne parle pas anglais, vu le nombre de mots (et surtout d’adjectifs) que j’ai cherché (et pas tous encore). Par contre, j’ai pu constaté que Benjamin Black jouait beaucoup sur les registres de langue. Par exemple, Hackett parle un anglais démodé. Je n’avais pas du tout remarqué cela en français où j’avais plutôt l’impression d’une monotonie de ton. De la même manière, j’ai trouvé Quirke, plus mordant, plus cinglant au niveau des répliques, moins désespéré aussi (peut être qu’il commence à aller mieux). Si vous pouvez, je pense qu’il est bien de lire cette série en anglais.

Concernant les personnages, peu dévolution dans les personnages par rapport au tome 4 (à part peut être Quirke donc). Phoebe, la fille de Quirke, est avec Sinclair, l’assistant de Quirke à l’hôpital, depuis un an. Ils forment un drôle de couple qui ne semble pas bien assorti mais attachés l’un à l’autre. Je n’arrive pas bien à cerner Phoebe. Elle m’échappe encore au contraire de Quirke et Hackett qui sont bien décrits physiquement, psychologiquement, suffisamment pour être incarnés à mes yeux. Phoebe (et même Sinclair) reste trop discret sur leurs sentiments.

La quatrième de couverture du sixième tome s’annonce très bien mais je vais faire un pause et lire un livre en français (et peut être trouvé le temps de vous faire les deux billets sur les autres livres que j’ai lu).

Références

Vengeance de Benjamin BLACK (Picador, 2013)

6 réflexions au sujet de « Vengeance de Benjamin Black »

  1. brrrrr, la couverture est impressionnante – un copain m’a prêté les 2 premiers épisodes de la série, je vais regarder à quoi cela ressemble 🙂

    1. J’aime beaucoup beaucoup Endeavour. Pour ce qui est des enquêtes, j’aime bien mais ce qui me plaît surtout c’est de voir Oxford et du coup j’aime plus cette série que les Morse car on voyait moins la ville que dans Endeavour. C’est ce qui m’a fait regarder tous les inspecteur Lewis (et l’enquête que je trouvais toujours tordu au possible).

  2. il m’a filé les 2 premiers épisodes de la série télévisée – pas mal, mais j’ai surtout envie de lire les romans à présent 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *