La place aux Autres de Philippe Mouche

Quatrième de couverture

Une ville, avec des caméras de surveillance à tous les coins de rue. Tristan, ancien élu fatigué de politique, décide de partir à la recherche du Présent. Le Présent se trouve peut-être dans les mots de ces réfugiés climatiques avec qui il partage sa maison, sous la protection du Sous-Commandant, un chat pas très domestique. Ou bien dans cet hypermarché où une Inconnue règle l’unique achat de Tristan : une boîte de petits pois.

Comment retrouver l’Inconnue ? Combien y a-t-il de petits pois dans la boîte ? Qui est Argus, l’internaute qui voit tout et sait tout ? Les questions se multiplient dans une ville en effervescence. D’étranges tribus urbaines s’agitent et la révolte gronde dans un univers « où nos existences mêmes sont en garde à vue, où tout ce que nous vivrons pourra être retenu contre nous ». Comme courir tout nu sur la place aux Autres.

Mon avis

Ce livre est très agréable à lire et très amusante. On sent tout le plaisir que l’auteur a eu à l’écrire. Ce qui m’a moins plu c’est que finalement, on sent plus le plaisir que la réflexion que l’auteur a voulu y mettre car Philippe Mouche aborde une multitude de thèmes qui sont d’actualité dans notre société.

Tristan a toute sa vie défendu ses idées de manière traditionnelle (en utilisant la politique) en espérant changer un tout petit peu les choses. Il abandonne tout cela pour se concentrer sur une autre quête (celle du Présent absolu) et c’est justement comme cela qu’il va devenir le héros de la Révolution pacifique qui va renverser le modèle de société existante. En ne faisant rien (ou plus exactement en se battant avec les moyens de la société civile : internet …), il va faire ce qu’il a toujours voulu faire. Quand je dis internet, en fait, ce n’est pas internet, c’est le Nuage, l’enfant d’internet. C’est une sorte d’internet qui n’est pas dans la vie réelle, qui est comme une seconde vie que l’on ne rencontre pas dans la vie réelle (ou rarement)(c’est un peu le but aussi).

Un des autres thèmes est la recherche du présent absolu. Il s’agit de vivre dans le moment présent pas dans un présent où on est déjà en train d’anticiper le futur proche (je vous conseille de lire le livre d’Éric Sadin La société de l’anticipation sur le sujet, c’est passionnant). Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué mais par exemple, on ne peut plus juste marcher dans la rue, on utilise un téléphone pour savoir où est notre ami, où on va manger. On ne profite plus.

C’est aussi un thème abordé : l’omniprésence de l’intelligence artificielle dans nos vies. L’intelligence artificielle est un système qui apprend au fur et à mesure et qui s’adapte aux données qu’on lui donne à manger. La question qui se pose est : est-ce que nous pourrons revenir en arrière ou la machine peut-elle prendre le contrôle et avoir sa vie propre (et notamment avoir la conscience de sa destruction programmée et agir avec instinct, pour se sauver)(c’est un thème important et ancien dans la littérature).

Un autre thème est l’impact de la vidéosurveillance dans nos vies et notamment à quoi elle peut servir.

Le livre est très agréable à lire mais il manque d’ampleurs tant au niveau des thèmes abordés (l’auteur a envisagé énormément de thèmes mais n’en développe vraiment aucun. Il n’y a ni cause, ni description détaillée du thème, ni de conséquences détaillées, ni de solutions envisagées) que des personnages qui ne sont pas assez décrits à mon goût (dans le sens où ils sont moins importants que les péripéties).

En conclusion, il faut plus chercher dans ce livre une lecture détente qu’un livre réflexion sur notre société. Je ne l’aurais pas lu dans le cadre du prix, j’aurais aimé sans aucune réserve mais là, il y a le prix qui dit que les livres sélectionnés sont les suivants :

Pourquoi « Une Autre Terre » ?

Le roman d’anticipation représente la société humaine dans un avenir plus ou moins lointain en présentant aussi bien des utopies, comme dans L’An 2440, rêve s’il en fut jamais de Louis-Sébastien Mercier (1777), ou des dystopies comme Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley (1932). Parmi tous ces futurs, certains mettent l’accent sur des évolutions du contexte de la vie humaine, de l’environnement. Ils mettent en avant un monde qui n’est plus le nôtre ; c’est à présent une autre terre.

Quelles œuvres sont concernées ?

Le Prix « Une Autre Terre » récompense une roman d’anticipation (nouveauté ou réédition) pour sa prise en compte du contexte environnemental actuel et présagé. Par roman d’anticipation, on entend un texte décrivant le monde tel qu’il pourrait être dans le futur.

Références

La place aux Autres de Philippe MOUCHE (Gaïa, 2011)

Livre dans le cadre du prix Une Autre Terre.

6 réflexions au sujet de « La place aux Autres de Philippe Mouche »

  1. j’aime assez le sujet qui est un vrai problème, lire sous une forme sympa pourquoi pas, j’ai beaucoup aimé le filme : les autres qui faisait froid dans le dos , celui là a l’air plus léger

    1. Je ne connaissais pas le film. Je viens d’aller voir et c’est clair que rien que le résumé fiche la trouille (mais je note quand même). Merci !

  2. Je me pose une question à propos d’un passage de ce livre page 153 (neuvième séance) où il est écrit :
    « – J’ai arrêté de prendre les appels. Ce n’est pas une pose, c’est une question de survie. »
    L’auteur a t-il vraiment voulu écrire « pose » et non « pause » ? Car le sens premier de la phrase serait d’écrire « pause » et que « pose » fonctionne quand même mais est alors à prendre au second degré ce qui serait étonnant là. Votre avis ? Merci.

    1. Bonjour. Vous avez bien lu le livre dis donc. Je pense que ce qui est imprimé doit être pris comme bon (c’est ce qui fait le sel des interprétations littéraires) même si cela peut paraître curieux. Cécile

Répondre à Seyller Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.