L'aveu de Mary Elizabeth Braddon

Quatrième de couverture

Une jeune fille belle et séduisante hérite de son oncle à la seule condition qu’elle épouse le fils adoptif de celui-ci. Elle s’y résigne, poussée par son tuteur en qui elle a une entière confiance. Son mariage se solde par un échec, son mari, loin de lui laisser jouir de la fortune héritée, la prive de toute ressource. Une secret lie son mari à l’ex-tuteur de sa femme et pèse de façon durable sur leur vie.

Mais, bien évidemment, comme à l’instar de nombre des histoires que raconte l’auteur, les protagonistes portent des masques et l’infâme n’est pas toujours qui l’on croit.

Mon avis

Il fait beaucoup trop chaud pour faire de long avis. C’est la première nouvelle de Mary Elizabeth Braddon que je lis après trois romans. Autant dans les romans, je suis d’accord que l’ambiance est primordiale, l’intrigue est secondaire puisque les livres de Mary Elizabeth Braddon ne sont pas vraiment supposés être des livres à suspens. Mais pour des nouvelles, c’est l’intrigue qui est primordiale ! Le fait de faire dire, comme à un enfant, au milieu des 80 pages, à une personne que l’on suspecte déjà fortement d’avoir mal agit, « imagine, si quelqu’un de proche toi avait fait tels choses, est-ce que tu trouverais ça grave » gâche un peu tout (et pourtant c’était plutôt bien parti). L’ambiance y est. Mais là c’est une nouvelle tout de même !

Pour le coup, c’est vraiment une lecture détente pour passer un bon moment mais à mon avis on l’oublie plus vite que les romans du même auteure.

Livre lu dans le cadre du challenge Mary Elizabeth Braddon de Lou et du challenge English Classics de Karine:)

Un autre avis

Celui de Loula.

Références

L’aveu de Mary Elizabeth BRADDON – traduction de l’anglais revue et corrigée par Madeleine Jodel (Éditions Joelle Losfeld, 2002)

13 réflexions au sujet de « L'aveu de Mary Elizabeth Braddon »

    1. Si tu y vas comme ça, c’est sûr (il y en a pour qui on se demande comment elles ont été publiées). D’un auteur que l’on aime, on s’attend toujours à de l’excellent d’où la déception forcément à un moment ou à un autre.

  1. J’ai un roman dans ma PAL que j’ai prévu de lire pour le challenge de LOU. Mais je ne sais pas quand je trouverai le temps :-/

    1. @ Restling : en tout cas pour la découverte à mon avis oui. Mais il me reste deux nouvelles d’elle dans ma PAL ; peut être que je changerais d’avis:)

    1. @ pom’ : je ne connaissais pas du tout ton blog. Je t’ai mis dans mon Google reader car on on a au moins deux choses en commun : la lecture et la broderie 🙂 Pour l’auteur, elle est assez connue tout de même, surtout si tu as eu une période littérature anglaise !

  2. C’est une auteure que je n’ai toujours pas lue, malgré vos commentaires alléchants. Pouifff… tellement d’auteurs à découvrir !

    1. Je suis en train de lire George Eliot. J’en parlais à la libraire qui me disais la même chose et je lui ai répondu que de toute manière elle nous attend depuis longtemps, elle peut continuer à nous attendre encore un peu. Braddon, c’est tout pareil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *