Les Quatre de Baker Street – tome 4 : Les orphelins de Londres de Djian, Etien et Legrand

QuatreBakerStreetTome4

Présentation de l’éditeur

Londres, 1891 …

Sherlock Holmes n’est plus ! C’est du moins ce qu’annoncent les journaux… Lors d’une ultime confrontation avec le diabolique Moriarty, le célèbre détective a été précipité dans les chutes de Reichenbach. Sous le choc de cette tragédie nouvelle, nos francs-tireurs de Baker Street sont en plein désarroi et, après une dispute de trop, le petit groupe vole en éclats.

Billy le fin limier, Black Tom le monte-en-l’air et Charlie le garçon manqué (sans oublier le matou Watson !) vont suivre chacun leur chemin – et se retrouver très vite dans de terribles ennuis. Privés de leur mentor, ils vont devoir braver seuls les pièges et les dangers des bas-fonds londoniens… Et pour couronner le tout, un de leurs ennemis les plus redoutables est sur leur piste, bien décidé à s’offrir la peau des Quatre de Baker Street.

Mon avis

Une fois n’est pas coutume, je vais jouer ma râleuse alors que j’ai énormément aimé ce quatrième album des aventures des Quatre de Baker Street (cela reste de la très très bonne BD : histoire prenante, magnifiques dessins avec des couleurs attirant l’œil). On retrouve tout ce qui fait le charme des trois précédents opus : l’action, l’amitié, la reconstitution sans faille du Londres de l’époque (le passage où Charly est dans une maison de travail m’a beaucoup plu par exemple), le docteur Watson égal à lui-même (gentil, attentionné avec son épouse, attentif aux enfants, prêt à l’action à tout moment) …

Ce n’est tout de même pas la même chose que d’habitude. Bien sûr, il n’y a pas Sherlock Holmes mais surtout il n’y a pas d’enquête et les Quatre de Baker Street ne sont pas réunis. On perd car il n’y a pas d’enquête, tout passe dans les actions séparées des personnages principaux. Il n’y a pas non plus assez d’alternance dans le récit qui en devient du coup un peu mono-ton. On perd le côté amitié aussi.

C’est ce qui fait que j’ai trouvé le titre un peu moins bon que les trois précédents.

L’avis de Lily Tigre.

Je remercie mon frère de m’avoir offert cette BD pour mon Noël.

Références

Les Quatre de Baker Street – tome 4 : Les orphelins de Londres de J.B. Djian et Olivier Legrand (scénario) et David Etien (dessin et couleur) (Vent d’Ouest)

MiniLogoDilettantes

2 réflexions au sujet de « Les Quatre de Baker Street – tome 4 : Les orphelins de Londres de Djian, Etien et Legrand »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.