Quatre soeurs – tome 1 : Enid de Malika Ferdjoukh et Cati Baur

Matilda avait parlé dans son billet de la série de Malika Ferdjoukh Quatre Sœurs qui lui avait beaucoup plu. Puis Niki a parlé de la série aussi, mais en livre et en bd et là j’ai compris que l’album dont je voyais la couverture partout était issue de cette série (j’ai l’esprit très vif parfois).

Au cas où quelqu’un ne sache pas, je rappelle que l’histoire parle de cinq sœurs, les Sœurs Verdelaine, Charlie, Enid, Hortense, Geneviève et Bettina, qui vivent toutes seules dans la grande Vill’Hervé, depuis la mort dans un accident de voiture de leurs parents. Ce n’est pas évident car elles ont entre 9 et 23 ans, ont leurs petits problèmes (d’adolescence surtout) mais aussi leurs gros problèmes (un arbre qui s’écrase dans le puits, une vieille chaudière) mais tout cela se règle dans la bonne humeur (pour beaucoup) et dans le fouillis (un petit peu). C’est une chouette histoire qui m’aurait énormément plu quand j’étais plus jeune parce que j’étais fan de la série La Vie à cinq et que cela ressemble quand même beaucoup.

Venons-en à ce qui a moins plu à Niki (ce qui est bien puisque cela m’a valu l’envoi de l’album donc je suis contente), les dessins. Je les ai trouvé assez enfantin. Comme dit Niki, les frimousses des enfants sont très mignonnes, bien rondes. Les filles ont le teint frais avec des joues bien roses (du au grand air sûrement). Dans mon cas, plus que les dessins, je dirais que ce sont les couleurs qui m’ont gênée car elles donnent un aspect très vieux à ce roman graphique. On a l’impression qu’il a été édité au temps de ma mère ou de mon temps à moi (cela m’a rappelé les triplés aussi). Même la mise en page fait vieillotte. La police d’écriture en rajoute. L’impression que j’ai eu c’est celle d’un roman graphique pour petite fille modèle, bien sage, bien coiffé avec la petite barrette dans les cheveux et tout et tout. C’est même l’appréciation générale que je donnerais de l’album : « mignon ».

Au départ, je m’étais dis que cela vaudrait le coup de le mettre dans les mains d’un enfant pour lui donner envie de lire la série mais en y réfléchissant je ne crois pas car moi (je suis vieille donc cela ne compte pas), cela ne m’a pas donnée envie de lire les livres (les avis que j’ai lu oui mais pas ce livre).

Références

Quatre soeurs – tome 1 : Enid de Malika Ferdjoukh et Cati Baur (Delcourt, 2011)

6 commentaires

  1. Grand dieu il faut lire les romans ! C’est l’écriture de Malika Ferdjoukh qui fait le sel à mon avis, et si l’histoire est chouette, elle ne le serait pas autant sans l’humour de l’auteure, les références littéraire itouti cuanti.
    Enfin bref ce que tu dis me refroidis un peu sur la BD, mais bon je l’emprunterais quand même pour voir ce que ça donne.

  2. je pense aussi qu’il vaut mieux lire les livres plutôt que la version BD
    je suis du même avis que matilda, c’est le style de malika ferdjoukh qui est important

    pour les dessins, je suis moins généreuse que toi 😉

Répondre à Matilda Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.