Sherlock Holmes and the Hilldrop Crescent Mystery de Val Andrews

Dans ce trop petit opuscule, Val Andrews reprend un fait divers qui a bouleversé l’Angleterre du début du 20ième siècle : le meurtre de Belle Elmore par le Dr. Crippen D’un autre côté, on dit cela de pratiquement tous les faits divers. Je ne sais pas si vous êtes pareil mais moi, les vieux faits divers (genre qui date d’un siècle et plus sinon c’est glauque) non résolu me fascinent. Cela doit être le côté énigme.

Le livre est construit en deux parties : une introduction de David James Smith, journaliste, auteur notamment de Supper with the Crippens, et de l’histoire écrite par Val Andrews où Sherlock Holmes un peu lent à la détente se mêle de l’enquête.

Le fait divers

Les amis de la chanteuse de cabaret (ou anciennement chanteuse) Belle Elmore s’inquiète. Ils n’ont plus de nouvelles depuis un certain temps. On soupçonne bien évidemment le mari en premier lieu d’autant plus que celui-ci s’affiche sans vergogne avec sa secrétaire Ethel Le Neve. Celle-ci, loin d’être la maîtresse discrète idéale, déclare à son entourage qu’elle est la nouvelle femme du docteur. À moins de supposer que la bigamie était en vigueur à l’époque en Angleterre, on se dit qu’il y a un loup quelque part surtout quand sont découverts des restes humains dans la demeure du Dr, au 39 Hilldrop Crescent. Des restes humains, oui mais pas identifiables et là est tout le problème et tous les doutes aussi. Après cette découverte, les deux amants s’enfuient en bateau mais se font serrer au débarquement (ils sont encore plus suspect du coup). Le procès condamnera le docteur à la pendaison (même si il y a des doutes autant y aller franchement).

L’enquête de Sherlock Holmes

Sherlock Holmes, dans sa retraite avec ses abeilles, s’ennuie. Il décide d’aller voir son copain Watson pour faire du tourisme à Londres car il n’a jamais pris le temps de le faire quand il y habitait. En allant visiter Madame Tussauds, juste à côté de son ancien chez lui, et la pièce où sont reconstitué les faits divers, (mon père m’a fait mourir de rire l’autre jour en me disant très sérieusement que Sherlock Holmes n’avait sûrement pas vraiment habiter au 221B Baker Street que l’on nous fait visiter. Quand je lui ai dit que Sherlock Holmes n’avait jamais existé (quand même, je l’avoue), il m’a lâché un « Ah, oui » laconique)(on rigole bien chez nous), il découvre pour la première fois l’affaire. Un an et demi après la pendaison mais on ne dira rien. Il voulait être le précurseur de Cold Case apparemment. Bien sûr, il flaire tout de suite le coup fourré et va chercher à découvrir la vérité (différente de l’officielle sinon ce n’est pas drôle). Il faut lui rendre justice car une fois lancée il va se lancer à fond. Il en arrive même à faire des farces pas drôles à Watson, à maquiller des preuves, à prendre le temps de résoudre une épidémie de typhus. Il va découvrir une histoire bien glauque de chez glauque (un peu du genre de Haarmann le boucher de Hanovre) et surtout qu’est devenu Belle Elmore et pourquoi elle avait disparu.

Le livre m’a beaucoup plu mais il est trop court car le texte de Val Andrews ne fait qu’une centaine de page (en tout cas sur le reader). Il respecte assez bien le personnage que l’on peut s’imaginer tout en adoptant une ligne légèrement déviante : Sherlock Holmes est plus ouvert et plus communicatif, plus facétieux aussi. Watson lui est plus proche de l’ami que du chroniqueur. Je trouve cela bien que Val Andrews est réussi à rendre cela en sachant que c’est une enquête qui se produit après de nombreuses années de cohabitation. L’histoire est captivante et pleine de rebondissements même si parfois les déductions ne sont pas si évidentes que cela.

L’auteur

Val Andrews a écrit tout plein d’aventures holmésiennes. En voici quelques unes pour l’exemple (dixit Monsieur Wikipédia) :

      • Sherlock Holmes and the Charlie Chaplin Mystery
      • Sherlock Holmes and the Eminent Thespian
      • Sherlock Holmes and the Brighton Pavilion Mystery
      • Sherlock Holmes and the Houdini Birthright
      • Sherlock Holmes and the Yule-tide Mystery
      • Sherlock Holmes and the Man Who Lost Himself
      • Sherlock Holmes and the Baker Street Dozen
      • Sherlock Holmes and the Circus of Fear
      • Sherlock Holmes and the Greyfriars School Mystery
      • Sherlock Homes and the Theatre of Death
      • Sherlock Holmes and the Sandringham House Mystery
      • Sherlock Holmes and the Tomb of Terror
      • Sherlock Holmes on the Western Front
      • Sherlock Holmes at the Varieties
      • The Torment of Sherlock Holmes
      • Sherlock Holmes and the Longacre Vampire
      • Sherlock Holmes and the Holborn Emporium
      • Sherlock Holmes and the Secret Seven
      • The Ghost of Baker Street
      • The Prince of Ventriloquists: Another Case for Sherlock Holmes

Beaucoup sont publiées chez Breese Books.

Références

Sherlock Holmes and the Hilldrop Crescent Mystery de Val ANDREWS (Breese Books, 2011)

6 réflexions au sujet de « Sherlock Holmes and the Hilldrop Crescent Mystery de Val Andrews »

    1. Mais non, il n’est pas si cher que cela si tu regardes sur le site de l’éditeur et puis il y en a plein et puis c’est en anglais. Que de bonnes raisons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.