Côté face de Anne Denier

Si je voulais résumer ce livre, je dirais petites histoires d’adolescents qui tournent facilement au tragique où se mêle des existences antérieures et des gens qui se retrouvent. J’ai vu Highlander à la télé quand j’étais petite et franchement je trouve que c’est bien … à  la télé. Si on se contentait d’un résumé rapide, cela ne donne clairement pas envie (sauf pour certains lecteurs dont c’est le goût).

Le truc c’est que moi j’ai lu le billet de Matilda et que je lui fais confiance. Alors j’ai acheté le livre et je l’ai ouvert même si ce n’est pas ma tasse de thé comme lecture. Et là, j’ai été happée. Parce qu’ici vous avez à faire un véritable écrivain qui sait vous faire ressentir quelque chose même quand il ne se passe rien, qui arrive à vous tenir dans l’angoisse juste parce qu’une lycéenne va être en retard au lycée ! Tout le livre est comme cela : il n’y a rien que du banal (pour un roman, pas pour la vie réelle, entendons nous bien) et vous êtes avec et dans la narratrice (parfois cela m’a un peu mis les larmes aux yeux tellement elles s’interrogent).

À ce récit banal donc mais fort réussi (en tout cas, j’adore l’écriture), s’ajoute les descriptions des évènements de la vie antérieure où la narratrice, Hyla dans cette vie antérieure (mais la narratrice actuelle ne se rappelle de rien et l’histoire est qu’elle va plus ou moins chercher à retrouver la mémoire après avoir revu Nebel dont je parle après), était plus ou moins avec un mâle dominateur qui fait peur (mais que Matilda adore, du coup ça fait peur) et un amoureux transi, Nebel, qui rend le mâle jaloux. L’ambiance est nettement plus glauque et l’atmosphère donc est aussi différente. J’ai trouvé que l’intérêt se trouvait dans la reconstitution de l’époque et surtout de ses faux-semblants.

Vous n’avez peut-être rien compris à part que j’ai adoré et que j’en redemande, que je vous conseille de l’acheter pour votre grand adolescent et de lui piquer après ! Je suis pratiquement sûr que vous penserez la même chose que moi après.

Vous me direz où l’acheter ? Je vous dirais sur le blog de l’auteur ! Vous y trouverez aussi d’autres avis, tout aussi enthousiaste que le mien (c’est un signe je trouve). Il faut savoir qu’il y a encore trois autres tomes de prévus mais que ce n’est pas des suites mais plutôt des romans reprenant les mêmes personnages. De chouettes moments en perspectives.

Références

Côté face de Anne DENIER (livre auto-édité en mai 2011)

4 réflexions au sujet de « Côté face de Anne Denier »

  1. Je suis ravie que le roman t’ait plu 😀
    J’avais un peu peur puisque comme tu le dis je ne pensais pas que ce soit ton type de lecture, mais tu as convenu comme moi que l’écriture d’Anne est merveilleuse, alors c’est normal de l’aime beaucoup. La suite est tout aussi géniale.

    1. Nous conclurons par ton mot : « l’écriture d’Anne est merveilleuse ». Mais j’espère vraiment qu’elle va publier la suite parce que j’aime pas lire sur internet (dit la ronchonne de service). En tout cas, je pense que je vais l’offrir pour Noël parce que je suis pratiquement sûre de ne pas me planter pour une fois.

  2. Youpi, une nouvelle chronique sur mon livre!
    (Hé oui, il suffit de parler de ce livre pour en voir apparaître l’auteure…)
    Je suis contente que mon livre vous ait plu même (surtout?) si ce genre de livre n’est pas votre tasse de thé. Je l’accorde l’histoire est assez typé pour plaire aux ados (c’est du YA après tout, c’est donc assez normal) et que résumé comme vous l’avez fait ne donne pas envie (bon soit dit en passant la comparaison avec Hightlander, je me l’étais faite aussi… pauvre de moi -_- Mais peut-on vraiment éviter cette comparaison quand on écrit une histoire d’immortel? Ce serait comme d’écrire une histoire de vampire en espérant que personne ne pense aux livres de Bram Stoker, Anne Rice ou Stephenie Meyer ou aux séries telles que Buffy…)
    Par contre il y a une allégation dans votre billet contre laquelle je vais m’élever de suite. Je cite : « Parce qu’ici vous avez à faire un véritable écrivain  »
    Je ne suis pas écrivain.
    Enfin bref…
    Merci d’avoir tenté l’aventure Côté face et je suis ravie que vous ayez passé un bon moment en le lisant.

    Anne Denier

    1. Je ne suis pas douée pour les résumer : soit j’en dis trop, soit je n’en dis pas assez, soit je mets trop à plat et finalement le livre perd son éclat. C’est pour ça que d’habitude je mets la quatrième de couverture. Le côté histoire d’ados n’est pas pour me déplaire, mais je n’en lis pratiquement plu et Matilda était si enthousiaste, parce que je vois mal le même type d’histoire avec des personnages d’un autre âge. Mais comme je disais à Matilda je l’offrirai ce livre – pas mon exemplaire bien sûr (j’ai aussi offert Jane Austen : la preuve que vous êtes un écrivain Madame).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.