Les déboires de Sherlock Holmes de Jean-Claude Mornard

Quatrième de couverture

Tout au long des quatre aventures qui composent ce volume, le plus célèbre détective du monde en voit de toutes les couleurs. Harcelé par une nymphomane, il est obligé de fuir Londres alors même que Jack l’éventreur y sème la terreur. Watson et Mrs. Hudson, de leur côté, sont dévorés par le démon du jeu. Pour couronner le tout, des émules de Robin des Bois font flèche de tout bois afin de rançonner les riches au nez et à la barbe du grand Sherlock Holmes. Un séjour à Liège, dans les locaux apparemment hantés de l’Académie des Beaux-Arts, sera-t-il suffisant pour remontrer le moral de notre héros fatigué ?

Mon avis

Un jour, je n’avais pas le moral et j’ai commencé à lire ce livre dans le bus et j’ai recommencé à sourire … Pas à rire parce que j’étais dans le bus. La première nouvelle est extraordinairement drôle ! On n’apprend qui est Moriarty, le pourquoi des chutes de Reichenbach. Jean-CLaude Mornard, membre (enfin je crois) de la très honorée SSHF, nous livre ici une nouvelle qui est totalement éloignée du canon, très moderne dans les propos et la relation Watson et Holmes. Il le fait sans culpabiliser et sans se soucier de ce que les gens sérieux, qui ne veulent voir que le canon et ne comprenne pas forcément l’humour, peuvent en penser et c’est juste trop trop drôle. Cette nouvelle vaut le prix du livre.

Les trois autres nouvelles sont très bonnes mais pas aussi excellentes que la première parce que justement moins irrévérencieuse que la première. Il y a toujours cet humour délicieusement drôle et qui fait sourire (des relations Holmes-Watson moins moderne mais issu d’une vision tout aussi personnelle de Jean-Claude Mornard). Dans la deuxième nouvelle, intitulée Watson mène le jeu, comme d’ailleurs pour les nouvelles du canon, Holmes me manque beaucoup (le côté loufoque m’a quand même énormément plu). La troisième est plus dans la lignée du canon, plus dans l’enquête … Elle est basée sur une remarque intéressante :

L’idée, apparemment saugrenue, de confronter Sherlock Holmes et Robin Hood, m’est venue du fait que, dans de nombreux films consacrés à ce dernier, son ennemi est joué par un comédien holmésien : Errol Flynn contre Bail Rathbone en 1938, Don Taylor contre Douglas Wilmer en 1954 ou encore Richard Greene contre Peter Cushing en 1960.

Jean-Claude Mornard

La quatrième nouvelle est un hommage de l’auteur à sa ville de Liège et à son académie des Beaux-Arts. Il pourrait carrément servir de guide. En tout cas, une chose est sûre c’est qu’il donne envie d’y aller.

En conclusion, c’est un recueil de quatre très bons pastiches !

Références

Les déboires de Sherlock Holmes de Jean-Claude MORNARD (The Book Edition, 2010)

15 réflexions au sujet de « Les déboires de Sherlock Holmes de Jean-Claude Mornard »

  1. Et bien, la Sherlock Society produit à fond ! ;-D
    Je note ce titre et les BDs précédentes.
    Au fait, avez-vous vu la série « Sherlock » de BBC ? Qu’en pensez-vous ?

    1. @ Lewerentz : jusqu’à la fin du mois j’ai des billets SH mais après j’ai plein de billets lectures de livres trop géniaux.

    1. @ Matilda : c’est Lysander du forum de la SSHF … J’ai commandé un autre livre de lui mais pas sur SH.

  2. Bonjour et merci pour cette critique qui ensoleille cette journée neigeuse. 🙂 Je suis toujours content d’apprendre que le but premier de mes petites bêtises (faire rire ou sourire) est atteint.
    Et bravo pour ce blog très bien fait. 🙂

  3. Hello,
    juste pour ceux que ça intéresserait, ce pastiche n’est plus dispo sur The Book Edition. Je l’ai réédité sous le label de mon assoce (« La Seconde Tache ») en attendant, si possible, de pouvoir éditer d’autres pastiches d’amis holmésiens dans la même collection. On le trouve maintenant sur Lulu.com, totalement relooké et moins cher (mais le contenu est exactement le même.)
    Amicalement,
    JC Mornard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.