Sherlock Holmes et les vampires de Londres (tome 1) de Sylvain Cordurié et de Laci

Ce que j’aime avec la sortie du film sur Sherlock Holmes, c’est qu’il y a plein de livres sur lui qui sortent. C’est la fête pour moi. Ici, c’est une bande dessinnée : Sherlock Holmes avec des vampires. Si Darcy y a le droit pourquoi pas Sherlock me direz vous ? Je vous répondrais tout à fait car à mon avis c’est une réussite.

Juin 1891. Après « sa mort » dans les chutes de Reichenbach, Sherlock Holmes vit tranquillement à Paris où il a déjà résolu quelques enquêtes. Et en plus il a arrêté les substances stupéfiantes et il dit texto à Mycroft venu en visite : « Je peux toutefois te rassurer. Je me suis passé de stimulants depuis mon départ d’Angleterre. À vrai dire, j’en suis le premier surpris. Aussi désagréable que soit ma situation, elle semble avoir un effet bénéfique. Elle met mon intellect à contribution comme rarement. » Il emmène ensuite son frère chez lui et là il découvre que sa logeuse (pas Mrs Hudson rassurez-vous) vient de se faire mordre par un vampire (et donc elle est morte). La première attaque échoue. Quelques jours après, une deuxième attaque plus sournoise car on l’attire dans un guet-apens en lui mettant devant les yeux le sosie d’Irène Adler, la seule femme que Sherlock Holmes ait aimé. Tout est relatif avec Sherlock Holmes car bien sûr il avait déjà tout compris et se laisse prendre au piège volontairement pour savoir ce qu’on lui veut. C’est le chef des vampires de Londres, Selymes, qui lui demande de poursuivre l’un des leurs : « Il y a quelques années, l’un de mes protégés fut touché par une maladie dégénérative. Il ne se contrôlait plus, se montrait agressif… Après qu’il ait commis pluieurs meurtres sauvages qui ne manquèrent pas d’attirer l’attention sur nous, nous avons fini par le capturer. Owen Chane,,, C’est son nom… resta enfermé un long moment à méditer sur ses crimes, jusqu’à ce qu’un imbécile le laisse s’échapper. Nous haïssant, il a décidé de s’en prendre aux gens d’influence, d’en tuer encore et encore pour détruire les relations mutuellement profitables que nous entretenons avec l’establishement. Et il y réussit. La reine Victoria elle-même nous a sommés de l’éliminer au plus vite, sous peine d’être exterminéx. » S’engage une lutte à mort entre Sherlock Holmes et Owen Chanes …

Enfin à mort je suppose parce qu’il y aura deux tomes. En tout cas le premier est vraiment très bien (et pourtant je ne suis pas particulièrement vampires). Pour ce qui est des dessins, j’ai été particulièrement convaincue par ceux représentant le Londres victorien (idem pour les couleurs. En résumé, on est dans l’ambiance). Le seul défaut des personnages, c’est que Sherlock ne ressemble pas à J. Brett mais Laci explique qu’il a pris les traits de son père. Donc, c’est pas grave !

En conclusion : quand est-ce que le deuxième tome sort ?

Références

Sherlock Holmes et les Vampires de Londres – tome 1 : L’appel du sang de Sylvain CORDURIÉ (scénario), de Vladimir KRSTIC-LACI (dessin), de Axel Gonzalbo (Couleurs) et de Jean-Sébastien ROSSBACH (couverture) (Soleil, 2010)

2 réflexions au sujet de « Sherlock Holmes et les vampires de Londres (tome 1) de Sylvain Cordurié et de Laci »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.