Josephine Tey

Biographie

Pseudonyme d'Elizabeth Mackintosh. Autre pseudonyme : Gordon Daviot soous lequel elle a écrit notamment ses pièces de théâtre dont Richard de Bordeaux.

Elle est née à Inverness (Écosse) en 1897 et est morte à Londres (Streatham) le 13 février 1952.

Son début de carrière est assez atypique. Après des études à la Royal Academy d'Inverness puis au Anstey Physical Training College de Birmingham, elle devient professeur de sport dans les années vingt. Cette carrière dure huit années. Elle doit abandonner cette profession pour s'occuper de son père invalide, sa mère étant décédée. Elle se consacre dès lors à l'écriture. D'après le Dictionnaire des littérature policières, elle a signé onze romans (dont huit policiers), une biographie (Claverhouse, 1937) et une vingtaine de pièces, la plupart historiques, pour le théâtre (13) et la radio (7). Pour plus de précisions sur ses oeuvres, on peut consulter le site de la Richard III Society, American Branch. De plus, ses poèmes, contes et nouvelles sont publiées dans des journaux ou revues (English Review, par exemple).

Pour ce qui est de l'utilisation des pseudonymes, c'est à partir du roman Jeune et Innocent qu'elle prendra pour tous les romans policiers le pseudonyme de Josephine Tey et gardera elui de Gordon Daviot pour les oeuvres "plus sérieuses". Elle est morte en 1952 d'une longue maladie peu de temp après la publication de son best-seller, La fille du temps.

Elle a été nommée par le Times comme l'un des cinquante meilleurs écrivains de romans policiers de tous les temps.

Un roman policier de Nicola Upson, Crime à l'affiche, dont Josephine Tey est l'héroïne, sort début avril aux éditions 10/18. 

 

Bibliographie

Références

Une réflexion sur « Josephine Tey »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.