Champollion et le secret des hiéroglyphes de Gilbert Bouchart et de Jean Prost

 

 

Présentation de l'éditeur

"S'il est un personnage historique dont la vie méritait d'être racontée et illustrée, c'est bien Champollion. Du hiéroglyphe à la bande dessinée, voilà un juste renvoi d'ascenseur !


Né à Figeac en 1790, Jean-François Champollion fait très vite preuve d'une vive inclination pour les langues anciennes, notamment l'hébreu, avant de se passionner pour l'Egypte des pharaons et sa mystérieuse écriture. Ecolier à Grenoble, il est remarqué par le préfet Fourier et va suivre des études orientalistes approfondies à Paris. Sa première tentative de déchiffrement de la pierre de Rosette, découverte en 1799 par le lieutenant Bouchard, se solde par un échec.


Il est nommé professeur d'histoire à Grenoble à 19 ans. Les circonstances politiques liées à l'abdication de Napoléon lui feront perdre son emploi, l'obligeront à s'exiler quelques temps dans sa ville natale, et seront préjudiciables à ses travaux. Mais, en 1822, grâce à de nouveaux document égyptiens et sa parfaite maîtrise du copte, il parvient à établir que l'écriture hiéroglyphique est à la fois symbolique, figurative et alphabétique.


Après avoir visité les grandes collections italiennes, il est nommé conservateur du département des antiquités égyptiennes du Louvre. Mais il lui faut attendre 1828 pour se rendre enfin en Egypte, àla tête d'une mission scientifique, d'où il rapportera quelques pièces de grande qualité ainsi que de précieux dessins et notices.


Mort prématurément à Paris, en 1832, Champollion est unanimement considéré comme le fondateur de l'égyptologie moderne.
"

Mon avis

On apprend plein de choses par cette bande dessinnée, surtout quand on ne connaît pas la vie de Champollion. Son père était libraire à Figeac. Son frère, qui était aussi son parrain, l'a beaucoup aidé dans le début de sa carrière (j'aurais aimé en savoir plus sur lui). On ne peut douter du sérieux historique de l'album vu que Jean Prost, le scénariste, est un ancien professeur d'histoire (il est aussi illustrateur de BD) et que celui-ci a été conseillé par Alain Faure, auteur d'une biographie de Champollion (Fayard, 2004). Même le dessinateur, Gilbert Bouchard, est historien de formation.

Côté BD, en tout cas à mon goût, il y a un peu trop de petites étoiles en dessous des dessins (je ne sais pas comment il aurait pu faire autrement à part à allonger l'album) et j'ai parfois eu du mal à reconnaître Champollion de son frère. 

Ce livre permet un premier contact avec Champollion. Il ouvre l'appétit pour dévorer une biographie romancée ou non de l'égyptologue car parfois on regrette un manque d'information sur certains sujets, le format n'étant pas adapté pour tout dire.

Références

Chapollion et le secret des hiéroglyphes de Gilbert BOUCHARD (dessins) et de Jean PROST (scénario) (Glénat, 2009)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.