Et je prendrai tout ce qu’il y a à prendre de Céline Lapertot

EtJePrendraiToutCeQuIlYAAPrendreCelineLapertotJ’ai acheté ce livre lors du dernier salon du livre, juste après avoir lu l’avis de Clara (quand je vois la date du billet, je me dis que soit j’ai lu le billet très en retard, soit ce qu’elle en disait m’avait beaucoup marqué). Je ne tenais pas particulièrement à lire ce livre et c’est donc l’occasion qui a fait le larron. Je l’ai donc lu début septembre je pense et il m’en reste encore beaucoup. Je peux donc vous dire que ce n’est pas un livre qu’on oublie sitôt fini.

L’héroïne du livre s’appelle Charlotte. Elle a dix-sept ans et attend de pouvoir parler à un juge. Le livre va nous expliquer comment et pourquoi elle est arrivée là.

Il y a trois fils qui s’entremêlent :

  • le premier fil, le plus important, est celui qui raconte l’histoire de Charlotte, de ses sept à ses dix-sept ans, du moment où son père à commencer à la maltraiter jusqu’au moment où il a arrêté. Charlotte raconte son histoire dans un cahier qu’elle écrit en attendant le juge (cela dure toute la journée tout de même) pour pouvoir le lui remettre quand elle le verra. En effet, elle n’arrive pas à prendre la parole sur ce qui lui est arrivé mais arrive à l’écrire. Les mots écrits ont une très grande importance pour elle.
  • le deuxième fil s’écrit aussi dans ce cahier. Charlotte dit par des courts paragraphes, percutants, ce qu’elle attend aujourd’hui de la vie, en mettant cela en parallèle avec des épisodes de son passé qu’elle vient de raconter.
  • le troisième fil raconte tout simplement le présent, comment Charlotte essaie de se reconstruire, ce qu’elle pense de son éducatrice, de son entourage, de sa mère, des gens.

La narration mêle donc passé, présent et futur. Charlotte apparaît comme quelqu’un de très froid, mais surtout de très maîtrisé. Il n’y a pas de débordement de sentiments, tant dans un sens que dans l’autre. L’impression que j’en ai tiré est que tout est contenu en elle. Une partie du livre traite aussi de l’amour de la littérature de la jeune fille. Il faut lire la manière dont elle vit La Religieuse ou la mythologie grecque. Ce ne sont pas que des lectures pour elle : elle y trouve une réelle force. Quand elle parle de livre, elle s’anime, elle vibre et elle n’est plus froide.

L’auteur est professeur de français et je ne pense pas que dans la réalité, les livres aident à ce point là un enfant battu. Dans un entretien, on entend l’auteur expliquer que c’est cet amour de la littérature qu’elle a en commun avec Charlotte (l’auteur n’a pas été battue dans son enfance, c’est bien un roman). Elle en parle avec la même force de caractère que son personnage.

Ce n’est donc pas un livre très drôle, très attirant … c’est un livre sobre sur un sujet difficile. Il apporte une chose importante à des gens qui n’ont pas vécu ce genre d’expérience : pourquoi les enfants ne parlent pas même si certains adultes tentent de voir ce qui se passe ? C’est un premier roman dont je vous conseille la lecture, pour vous aussi comprendre.

Références

Et je prendrai tout ce qu’il y a à prendre de Céline LAPERTOT (Viviane Hamy, 2014)

6 commentaires

  1. il me semble que pour l’instant tu choisis des romans qui t’interpellent bien et que tu apprécies – ça ne me facilite pas mon existence de lectrice vidant sa pal ça ! 😉

    1. Je crois que je suis surtout de très bien disposée en ce moment, avec l’esprit beaucoup plus ouvert que ces derniers temps. C’est ce qui fait que j’aime pratiquement tous les livres que je lis.

    1. Un peu par tout le monde en fait. On juge tellement facilement, alors que même ce genre de choses ne peut que nous échapper. Dans le confort, tout paraît plus simple.

  2. C est un vrai coup de poing que l’on reçoit avec ce livre.
    Je participe au prix littéraire de CE chaque année et ce livre fait partie de mes coups de cœurs. L’écriture est captivante ,le suspense intense…Est-ce de la création litteraire ou une expression du vécu ?
    Ce livre m’a captivé
    Merci au prix littéraire CE qui chaque année est une source d’émotions de lecture qui par ses choix nous amènent vers des lectures que peu de médias relayent (…Ex Johnny chien méchant,Rosalie l’infâme….)

    1. Bonjour,
      Merci pour ce commentaire. D’après les entretiens que j’avais lus, c’est vraiment de la création littéraire.
      Cela fait plusieurs années que j’ai des lectures communes avec ce prix que je ne connais pas du tout mais comme nous avons l’air d’avoir les mêmes goûts, je dirais que c’est un très bon prix 🙂
      Cordialement,
      Cécile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.