Un trésor dans l’ombre de René Reouven

Quatrième de couverture

Valentine est une lycéenne qui n’a pas sa langue dans sa poche, ce qui lui vaut souvent des moqueries à la sortie des cours. Un jour, Malcolm, un jeune Écossais, vole à sa rescousse. L’adolescent est accompagné de son oncle, un personnage bien mystérieux, qui semble s’intéresser d’un peu trop près à une des ancêtres de Valentine. Se pourrait-il que cette mythique aïeule ait légué à ses descendants un objet de très grande valeur ?

Mon avis

J’écoutais l’autre jour, tranquille, l’émission radio Mauvais Genres et tout à coup, j’entends Jacques Baudou (il aime Sherlock Holmes) dire que son actualité c’est un livre qu’il fait paraître dans la collection qu’il dirige, de René Reouven (il aime encore plus Sherlock Holmes), qu’il a réussi à sortir de sa retraite (il a 80 ans tout de même), un roman d’aventures et policier, qui célèbre un de ses écrivains préférés, Robert Louis Stevenson. Bien sûr, j’étais intriguée et j’ai été à la librairie le lundi suivant.

Attendez-vous à un billet passionné ! Je mettrais un bémol : c’est le type de récit que j’adorais lire quand j’étais petite (et encore maintenant), un style que j’aime parce qu’il est direct, vif, les personnages sont intelligents et ne se laissent pas faire, agissent parce que les adultes ne voient pas mais les mettent au courant tout de même. C’est un petit peu le club des Cinq en plus moderne. Le truc, c’est que je ne suis pas sûre que les jeunes lecteurs (je dirais que c’est pour ceux de 8-10 ans) aiment encore cela aujourd’hui. En tout cas, je l’espère.

Parce que vous ouvrez la première page (de texte) et que voyez-vous ? le nom d’Henry James (dont il reparlera à la fin en citant une de des plus célèbres nouvelles, L’auteur de Beltraffio, pour laquelle Henry James s’est inspiré de son ami et de son mariage). Je ne savais même pas qui c’était avant mes vingt ans. On se dit il tape haut le Monsieur tout de même. Les pages suivantes décrivent les relations tumultueuses de Fanny et Robert Louis Stevenson. Entre les deux, il y a une servante provençale (en fait suisse) Valentine Roch. Fanny est jalouse d’elle et veut qu’elle parte (elle partira avec la mère de Stevenson). Elle emportera quelque chose de l’auteur (j’ai pensé à un enfant mais ce n’est pas le cas). Je n’en dis pas plus, de peur de tout dévoiler mais sachez que le roman va nous permettre de replonger dans quelques œuvres de Stevenson. Pour ce qui est du côté moderne, il y a la fille qui n’a pas sa langue dans sa poche, l’intello, la bonne copine, l’ennemi mortel qui deviendra l’ami, les parents absents et naïfs, la gouvernante qui s’occupe de Valentine comme de sa fille. Il y a des bons sentiments mais c’est super sympa !

C’est juste trop bien et j’espère que vous le ferez lire à vos enfants … ou à vous.

Références

Un trésor dans l’ombre de René REOUVEN (Mango jeunesse – collection Chambres noires, 2011)

P.S. Si vous cherchez Elvis, il est à Alès pour fêter la musique !

4 réflexions au sujet de « Un trésor dans l’ombre de René Reouven »

  1. j’ai un recueil de nouvelles pastiches de Sherlock, par Jacques Baudou dans ma PAL 😉
    et je lorgne depuis un certain temps sur le livre de René Reouven à propos des pastiches de Sherlock Holmes
    mais je redeviens raisonnable, je pars bientôt en vacances donc je n’achète rien avant le départ – j’ai besoin de tous mes sous pour les dépenser sur place 😆

    mais je note quand même ce titre puisque tu dis que c’est trop bien 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *