Sherlock Holmes de Murray Shaw et M.J. Cosson

Que dire, à part que des fois je commande n’importe quoi par désespoir holmésien ? ou par désespoir tout court pour avoir une lecture rapide à portée de main. C’est étrange parce qu’en général, ce sont les lectures qui partent le plus vite au contraire des bons gros pavés.

Là, ce sont deux comics qui se lisent plus que très vite mais heureusement ils ne coutent pas trop chers. Ils reprennent les aventures de Sherlock Holmes d’une manière quelque peu novatrice. Je n’en ai lu que deux : Sherlock Holmes and the adventure of the dancing men (un homme vient chez Holmes pour lui dire que sa jeune épouse reçoit depuis quelques temps des messages codés avec des hommes dansants, il s’inquiète pour elle) et Sherlock Holmes and the adventure of the speckled band (une jeune femme vient faire part de ses inquiétudes à Holmes et Watson : sa sœur est morte peu de temps avant son mariage de manière étrange, le problème est qu’elle aussi va se marier et les évènements tragiques semblent se reproduire) .

L’idée générale de ces albums est donc assez sympa. Ils reprennent le canon (de manière assez exacte d’après mes souvenirs), mélangent à la fois du texte et de la bd mais ne reprennent pas la résolution et la laisse chercher. Holmes arrête le méchant mais on ne sait pas comment il a fait et c’est à nous de trouver. L’explication se trouve ensuite sur une double page. C’est plutôt bien je trouve pour des enfants, ou une lecture avec des enfants (le vocabulaire étant très très accessible).

Le dessin est très particulier (vous avez un exemple de personnage sur la couverture de la bande mouchetée). Ils m’ont fait pensé aux Simpson (mais ils ne sont pas jaunes rassurez vous) dans leurs expressions de visage et leurs manières de se déplacer. La dessinatrice Sophie Rohrbach s’est affranchie de toutes les images que l’on peut avoir de Sherlock Holmes. J’ai tout d’abord été méfiante mais finalement c’est une bonne surprise même si le dessin reste très « journal » et pas du tout bd ou comics finalement.

Références

Sherlock Holmes and the adventure of the Dancing Men de Murray Shaw et M.J. Cosson (pour l’adaptation) et de Sophie Rohrbach (pour le graphisme) (Graphic Universe, 2011)

Sherlock Holmes and the adventure of the Speckled Band de Murray Shaw et M.J. Cosson (pour l’adaptation) et de Sophie Rohrbach (pour le graphisme) (Graphic Universe, 2011)

6 réflexions au sujet de « Sherlock Holmes de Murray Shaw et M.J. Cosson »

    1. @ Erato : tu pourras même les lire parce qu’ils sont courts. Est-ce que tu pourras me dire si c’est bien pour ton colis que j’ai oublié la carte ? Je crois que c’est toi mais je n’en suis pas sûre. J’ai fait ça un midi pour le poster rapidement et voilà le résultat.

  1. Je ne connaissais pas ces adaptations, mais les dessins de comics ne me bottent pas trop, du coup je passe mon tour (et surtout mon compte en banque !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.