La Contrée Immobile de Tom Drury

J’ai choisi de lire le livre après l’avoir vu plébiscité à la librairie (je trouve que c’est une raison amplement suffisante).

L’histoire est celle d’un barman, Pierre Hunter, dans une petite ville du Midwest. Il y a grandi et y est revenu après ses études, et ce même si ses parents étaient morts et qu’il n’y avait que peu d’attache. La vie semble un peu suivre son cours, sans rien qu’il s’y passe d’extraordinaire. C’est d’ailleurs ce que Pierre Hunter semble faire de mieux, se laisser vivre.

Pourtant, un jour, une jeune femme le sauve de la noyade après que la glace se soit cassée quand il patinait. Ils tombent amoureux pas tout de suite. L’auteur laisse entendre que cette rencontre n’est pas du au hasard.

Un jour, en rentrant, en auto-stop, de vacances de chez sa cousine, Pierre Hunter se fait voler son sac par un automobiliste. Il l’assomme avec un caillou. La voiture pare dans le fossé. Pierre récupère ses affaires et beaucoup d’argent. Commence alors un western en plein Midwest.

Je ne sais pas si c’était le but recherché mais j’ai beaucoup souri en lisant ce livre. Les dialogues sont complètement décalés par rapport à l’action. Ils sont lents quand l’action est rapide et vice versa. Ce sont toujours (pratiquement toujours) des tête à tête, du genre je te sors une réplique bien profonde sur le sens de la vie mais on a l’impression, parfois, qu’elle tombe complètement à plat.

De manière générale, alors que d’après le résumé, il semble se passer quelque chose dans ce livre, il ne se passe en réalité rien du tout tellement le livre est imprégné de la torpeur des personnages, des paysages et des lieux (c’est ce qui explique le titre du livre à mon avis). Pourtant, je ne me suis jamais ennuyé et j’ai même apprécié ma lecture.

Beaucoup de critiques ont dit que la référence aux frères Coen étaient évident. Comme je je n’ai jamais rien vu d’eux, je ne peux pas vous dire.

L’avis de Clara, qui elle n’a clairement pas aimé.

 Références

La Contrée Immobile de Tom DRURY – traduit de l’anglais (États-Unis) par Nicolas Richard (Cambourakis, 2012)

Première parution aux États-Unis en 2006

2 réflexions au sujet de « La Contrée Immobile de Tom Drury »

    1. Je me suis demandée comment Coen s’écrivait et j’ai eu la flemme de chercher sur internet. J’aurais du visiblement. Je vais corriger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.