La pierre de sang de Arthur Conan Doyle

Mon premier récit non-holmésien de Arthur Conan Doyle ! Il s’agit d’une nouvelle parue dans la revue Le Visage Vert numéro 12.

J’ai été très surprise par l’histoire, moins par le style qui est très proche des nouvelles de Sherlock Holmes. Il s’agit d’une jeune femme qui va se retrouver capturer par un homme qui se prend pour un druide (elle elle croit vraiment que c’est un druide) au cours d’une ballade en forêt. Conan Doyle va même jusqu’à la mettre sur une pierre sacrificielle où elle sera ensuite brûler sur un buché. C’est la première fois que je rencontrais ce thème dans de la littérature du 19ième siècle (faut dire que je lis pas beaucoup de fantastique) mais après il y a un dossier intitulé Le druide noir – L’image négative du druidisme à travers la littérature anglo-saxonne (le titre en jette quand même) où on vous explique que si, si c’est très courant, on vous donne même des noms (visiblement c’est pas trop traduit).

Tout ça pour dire que j’y ai cru personnellement jusqu’au bout. Je me suis demandée « va le faire, va pas le faire ? » et pourtant me captiver sur ce sujet ce n’était pas gagné.

Ce qu’il y a d’intéressant dans cette revue c’est qu’on nous parle aussi de l’aspect bibliographique. Cette nouvelle est parue pour la première fois dans Cassell’s Saturday Journal en 1884 mais elle était anonyme. Conan Doyle en publia quatre entre février 1884 et mai 1885 dans ce même journal. La Pierre de sang ne figurait pas dans les archives de l’écrivain et n’était mentionnée qu’une seule fois dans ses lettres, c’est ce qui a permis de la retrouver. À noter que cette nouvelle a été offerte en 2001 par les éditions Joelle Losfeld pour l’achat de deux volumes de la collection Arcanes (c’est comme ça déjà qu’ils avaient offer un Mary Elizabeth Braddon : il s’en passe des choses chez eux).

Références

La Pierre de sang de Arthur CONAN DOYLE – traduit de l’anglais par Anne-Sophie Homassel – présentation de Xavir Legrand-Ferronière dans Le Visage Vert numéro 12 (2002)

7 commentaires

  1. non, non, pitié, pas de livre supplémentaire sur la LAL 😀
    surtout quand on en parle aussi bien, comment résister !

  2. il était plus que trop bien, j’avais espéré t’y rencontrer d’ailleurs après avoir lu qu’une « cécile » allait être présente – je connais le prénom de restling (cécile aussi), donc j’imaginais que tu serais l’autre – mais non !

    1. Toutes les Cécile valent le coup d’être rencontrée ! Je rigole 🙂 Mais un jour je reviendrais parce que voilà c’était trop bien. En attendant, ce we je déménage dans le sud (on m’a prévenu jeudi et je pars sans contrat de travail : j’espère qu’il sera là-bas), au soleil et surtout au pays où il n’y a plus d’essence pour remonter sur Paris, avec une valise remplie de livres (il y en a dans les autres mais bon).

  3. je te souhaite plein de bonnes choses dans le sud, un boulot qui te plaira, mais n’oublie pas ta vieille copine du nord 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.