Le psautier de Mayence de Jean Ray

Quatrième de couverture

Tâcheron de génie enchaînant à train d’enfer les aventures de Harry Dickson, Jean Ray, tailleur de joyaux noirs dignes des plus hautes vitrines du fantastique, n’eut qu’une préoccupation : pousser les portes secrètes qui mettent en relation le monde visible et l’invisible.

Le psautier de Mayence, conte marin lié au vieux mythe du vaisseau fantôme, le place dans la catégorie de Hoffmann et de Poe.

Mon avis

Là encore c’est un titre soufflé par Matilda. Il n’y en avait qu’un quand nous étions à Paris mais après je l’ai revu alors je l’ai pris 🙂 J’adore les aventures d’Harry Dickson depuis toute petite peut être même avant Sherlock Holmes. Je trouve que cela détend et que c’est plutôt bien raconté quand elles sont vraiment de Jean Ray (quand elles ne le sont pas, par contre, on voit la différence de qualité). Je ne les conseille plus depuis qu’une personne à qui j’avais dit que c’était trop m’a dit que c’était nul.

Ici, ce n’est pas une aventure d’Harry Dickson mais un conte que l’on pourrait qualifier de fantastique. Un équipage s’embarque pour une expédition scientifique dictée par un homme. Cette expédition va les mener au-delà de notre monde, c’est-à-dire qu’ils vont traverser une porte spatio-temporelle sans s’en rendre compte. Ce qui va les mener dans une série meurtrière horrible avec une fin à vous mettre la frousse pour toute la nuit.

Jean Ray, à mon avis, ici est beaucoup plus fort que les Harry Dickson parce que l’écriture est très littéraire, les images très fouillées et choisies alors que dans les Harry Dickson c’est les intrigues qui m’ont le plus marquées. Ici, c’est le style (qui fait monter l’angoisse) qui fait que j’adhère à une histoire pour laquelle je n’aurais eu à la base aucune affinité.

Il est à noter que la postface est de François Angelier, celui-là même qui présente l’émission Mauvais genres sur France Culture qui nous a fait il y a quelques semaines une superbe émission sur le somme de Arnaud Huftier Jean Ray, l’alchimie du mystère paru chez Engrenages (trop cher pour moi en ce moment : je le demanderais à Noël).

Livre lu dans le cadre du challenge Littérature Belge chez Reka.

Références

Le psautier de Mayence de Jean RAY – postface de François Angelier (Mille et une nuits, 1997)

14 réflexions au sujet de « Le psautier de Mayence de Jean Ray »

  1. héhé 🙂 Froussarde comme je suis je ne me suis pas encore lancé dans ce petit livre (et depuis j’en ai acheté des Mille et une nuit !), bref rassurée de lire ton avis !

    1. Tu as déjà lu Jean Ray ou pas ? Parce que c’est très différent des Harry Dickson mais par contre (et pourtant je l’ai dans ma PAL), je n’ai pas encore lu Malpertuis et je me demandais si c’était dans le même style que celui-ci.

    1. Alors là, tu m’intrigues madame. Combien il y en a de disponibles des aventures d’Harry Dickson en Belgique ? Pareil qu’en France : Librio, Le Cri et Néo (et ceux là sont chers) ou il y a des éditeurs supplémentaires (ce serait trop bien). Pour malpertuis, dans ma PAL donc. Je vais peut être lui faire un sort avant de partir si je le trouve !

  2. Je n’ai jamais lu Harry Dickson sauf en BD dans sa jolie réédition chez Soleil …. mais il paraît que Malpertuis est génial (un ami à moi l’a lu). Ah si j’ai déjà lu une nouvelle de lui, Le gardien du cimeterre que j’ai beaucoup aimé !

  3. Je connais très mal cet auteur, mais étant donné le coup de coeur que j’ai eu pour « Malpertuis », ce petit livre me tente beaucoup !

Répondre à Robert Darvel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.