The hound of the Baskervilles de Doyle – Parks – Kumar

Je vous ai dis que j’aimais beaucoup mais alors beaucoup Le Chien des Baskerville. Il est juste trop ce livre ! Je vous rappelle l’histoire car la dernière fois je ne l’ai pas fait. Holmes et Watson sont mandés par le docteur Mortimer du Devonshire pour protéger le nouveau propriétaire du manoir des Baskerville, sir Henry, le dernier étant mort de peur un nuit où il était sorti. Pourquoi était-il sorti ? Sherlock Holmes vous l’expliquera. Pourquoi a-t-il eu si peur ? On soupçonne qu’il ait été effrayé par le chien qui « hante » les Baskerville depuis que Hugo (il y a très très longtemps) a kidnappé un jeune fille qui est morte ensuite, et lui a été tué la même nuit par un chien. Un chien fantôme peut-il vivre si longtemps ? Oui, il suffit que quelqu’un de mal intentionné ressuscite le chien. Parce que tout cela ne se passe pas dans un climat comme chez nous ; c’est en plein dans la lande et les marais. En plus d’un chien hanté, il y a aussi dans cette lande un évadé de prison du nom de Selden, meurtrier à ses heures perdues. Alors quand sir Henry décide de sympathiser, plus ou moins, avec ses voisins, qu’ils échangent des diners, que sir Henry se promènent la nuit dans la lande tout cela devient périlleux. Ce n’est pas très clair tout ça pour vous ; lisez le livre alors ! Marion vous en parle d’ailleurs sur son blog.

Il s’agit ici de vous parler d’un comics édité par une maison d’édition indienne (j’ai conscience que c’est triché pour le challenge lire en VO parce que cela ne fait que 60 pages mais bon). L’histoire est plus ou moins respecté, mais pas forcément dans l’ordre de la narration. Bien sûr, certains détails ont été gommés à cause du format d’un comics (un petit fascicule pas très épais). Mais dans l’ensemble, l’adaptation est très bien faite et donne envie d’ouvrir le roman.

Pour ce qui est des dessins, je les ai trouvé admirables particulièrement sur  deux points : le soin apporté aux expressions des visages (des yeux et rides d’expression notamment) et sur la manière de figurer le mouvement que je n’ai jamais dans une BD française (je ne connais pas tout non plus). On peut par contre discuter le choix de faire une moustache (qui vieillit) à sir Henry qui est censé être jeune dans l’histoire (il faut que je vérifie ce que l’on en dit dans le roman car je peux être influencé par les films).

Le choix des couleurs est beaucoup plus discutable. La lande est trop lumineuse (même la nuit) pour un endroit effrayant. Il y a en général trop de lumière qui se dégage de l’image : les personnages ne sont pas forcément bien mis en valeur par rapport aux décors (ou le contraire quand c’est le décor qui est important). Pourtant, il y a aussi un très bon travail sur le jeu ombre / lumière. Je n’ai donc pas forcément compris ce qu’a voulu faire le coloriste (je me suis demandée si cela pouvait provenir d’une différence culturelle mais je ne connais pas assez pour en parler).

Dans l’ensemble, je trouve que c’est un très bon comics surtout si on compare à celui dont je vais vous parler prochainement, destiné aux enfants et qui est très « Disney ».

Références

The hound of the Baskervilles de sir Arthur Conan Doyle  – adapté par J.R. Parks et illustré par V. Kumar (Campfire, 2009)

9 réflexions au sujet de « The hound of the Baskervilles de Doyle – Parks – Kumar »

  1. C’est aussi mon roman favoris (avec La vallée de la peur qui a le mérite d’avoir une « intrigue secondaire » aussi riche que l’enquête à Londres) et je n’ai pas lu ce comics d’ailleurs mais je préfère garder ma bonne opinion, en plus je n’aurais pas l’occasion de le lire donc bref … un commentaire pour ne rien dire 😀

    1. Il est à moi aussi si tu veux 🙂 Vraiment tu dois lire le livre de Pierre Bayard sur le chien des Baskerville (en plus il sort en poche à l’automne ou même je l’ai dans ma bibliothèque). Tu verras le chien des Baskerville d’un autre œil. C’est plus ou moins l’idée que l’auteur s’est laissé dirigé par ses personnages.

  2. Tu me tente là 😀 Je note le title et je regarde s’il est à la bibli. déjà ^^ Va falloir qu’on loue un camion pour échanger nos pal holmesienne …

  3. C’est aussi mon roman préféré (avec Le Signe des Quatre), je l’ai relu il y a deux ans, redécouvrant ainsi Sherlock Holmes (déjà découvert en sixième, mais oh sacrilège, j’ai laissé tombé) et devenant fan. Enfin voilà, ce serait intéressant de découvrir des romans de Doyle en version BD, comme ils le font pour des policiers d’Agatha Christie.

    1. @ Marion : j’ai vu pour les Agatha Christie. Je ne sais pas de quelles BD tu parles car j’en ai vu plusieurs versions. Mais celles d’Emmanuel Proust (je crois), les couvertures ne me tentent pas vraiment.

  4. Il a l’air vraiment bien, ce « comic »; je note les références. Surtout que « Le chien des Baskerville » est le seul SH que j’ai vraiment aimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.