Enquête sur un sabre de Claudio Magris

Quatrième de couverture

Les faits historiques évoqués dans ce récit se sont déroulés en Carnie entre l’été 1944 et le printemps 1945. La Carnie, au nord du Frioul, était occupé par les Allemands et l’armée de cosaques composée de tous ceux qui s’étaient résolus à collaborer avec le IIIe Reich après avoir fui la Russie stalinienne. Les nazis, en échange, leur avaient promis une patrie.

Parmi les officiers à la tête de cette armée cosaque domine la figure de Krasnov, personnage légendaire dont la mort resta longtemps enveloppée d’un épais mystère et de diverses légendes.

L’enquête sur Krasnov cherche à reconstituer, au travers des mythes, la réalité historique de ces cosaques, à la poursuite du rêve impossible d’une nouvelle partie, qui périrent presque tous, trahis et abandonnés par les vainqueurs.

Mon avis

Une fois, j’ai entendu qu’on disait de Claudio Magris qu’il pourrait être un futur lauréat du prix Nobel de littérature. Il ne m’a pas fallu bien longtemps pour décider qu’il fallait que je le lise. Il s’est écoulé trois ans pour que je passe à l’action (le dossier de Lire sur la littérature italienne a été le déclencheur) et trois mois pour qu’il sorte de ma Pile à Lire.

Il a fallu que je choisisse un titre. Ça a été celui-là car le sujet m’étais inconnu mais m’intéressais beaucoup.

Ce livre m’a d’abord surprise. C’est un genre hybride : on s’attend à une sorte de biographie mais en réalité c’est une longue lettre d’un vieux curé à un autre plus jeune lui racontant les événements. Au lieu d’une biographie, on obtient un essai décrivant un peu les faits. Une fois que l’on sait ça, on n’a plus à s’étonner d’un style qui nous tiens à distance des évènements et on ne peut qu’être impressionnée par l’intelligence des opinions données (bien sûr c’est toujours argumenté d’une manière convaincante).

Cependant, c’est justement le fait de décrire si peu ce qui c’était passé qui a fait que par moment je me suis retrouvée un peu perdue (et que du coup je me suis un peu ennuyée).

En conclusion, un avis mitigé. J’aurais aimé que l’auteur nous détaille un peu plus ce qu’il vait à nous dire. J’aimerais cependant continué à lire cet auteur. Connaissez-vous un titre qui pourrait me permettre de mieux comprendre le travail de Caudio Magris ?

Références

Enquête sur un sabre de Claudio MAGRIS – traduit de l’italien par Marie-Anne Toledano (Desjonquères – Les chemins de l’Italie, 1987)

 

3 réflexions au sujet de « Enquête sur un sabre de Claudio Magris »

  1. Bonjour! Je découvre ton blog par ce billet. Claudio Magris est sûrement dans mon top 5 du 20ème siècle, et celui que je préfère de ces 30 dernières années.

    Deux livres sont indispensables: Microcosmes, celui qui l’a fait connaître, un magnifique ouvrage à mi chemin entre le roman et la philosophie; et Danube, une bible pour moi, un livre d’histoire, de géographie, d’ethnologie, de philosophie, d’histoire litéraire, bref: un chef d’oeuvre, un Homme sans Qualités de Musil mais en moins romancé. Claudio Magris décide dans ce dernier ouvrage de parcourir le Danube de sa (ses) source(s) jusqu’à son embouchure, en nous décrivant les villes et lieux intéressants qu’il traverse, en allant à l’essentiel. Il parlera de Céline pendant sa retraite avec Pétain, de Vienne, de Grillparzer, etc. cela ne sert à rien de tout lister.

    Merci pour ce magnifique blog en tout cas!

    1. Merci pour vos compliments et surtout pour vos conseils de lecture. Je note donc Microcosmes et Danube dans ma liste de lecture à venir. Claudio Magris est en effet un des auteurs que j’aimerais découvrir plus en avant que ce court texte.

  2. Bravo pour tout. J’ai eu la chance de rencontrer Claudio Magris et un de ses cousins éloignés près de Pordenone (Frioul). Je lis Magris depuis 1978 (Dietro le parole). Bon, c’est un peu normal, mon père est né près d’Udine…donc…
    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.