Le faiseur d'histoire de Stephen Fry

 

Résumé 

Cambridge. Michael Young a enfin fini sa thèse d'Histoire portant sur l'enfance d'Hitler (vous ne pouvez pas savoir comme je l'envie d'avoir fini sa thèse ! Et en plus, il a deux ans d'avance). Il ne lui reste plus qu'à l'apporter à son directeur de thèse pour corrections et que celui-ci l'envoie aux jurys… Manque de chance, ce jour-là, sa copine biologiste vient de le quitter et dans sa case courrier une enveloppe adressée à Léo Zuckermann. Il décide de lui amener en main propre. Entre temps, il décide se venger de la rupture sur la voiture de sa copine. Il fait tomber son manuscrit non relié et là sur le parking, Zuckermann l'aide à ramasser les feuilles éparses. Zuckermann lit le sujet et se montre très intéressé (il était en Allemagne pendant la seconde guerre). Il faut savoir que le monsieur est physicien et vient de construire une sorte de machine à remonter le temps dans le but d'empêcher la boucherie de la seconde guerre. À eux deux, ils décident d'empêcher Hitler de naître d'une manière pour le moins originale (enfin, une thèse qui va servir).

Mon avis

Je ne lis jamais de SF à part si ce sont des uchronies. Comme vous l'aurez compris au résumé, c'est la cas ici. Ce n'est pas du tout du même genre que Archange de Robert Harris : on ne se pose pas la question de "non, ça peut pas être vrai ce qu'il raconte ! oui ?". Ici, c'est plutôt le style qui importe : on y voit tout l'humour et le charme anglais de l'auteur. C'est ce qui fait à mon avis qu'on passe un très bon moment de lecture. 

L'histoire mêle ce qu'on pourrait appeler un classique de l'uchronie : la machine à  remonter le temps et un thème largement traité dans ce style de littérature : la seconde guerre mondiale et qu'aurait-on pu faire pour que Hitler ne commette pas le plus grand génocide de l'Histoire. Est-ce une question d'homme ou d'époque ? Il ne faut pas se le cacher, il y a des textes plus intéressants qui ont été écrits sur le sujet.

Parlons maintenant de l'auteur. Au dire de la quatrième de couverture, c'est quelqu'un de très connu. Il a fallu que je cherche sa photo sur Internet pour me rendre compte que oui en effet je le connaissais. Pour ceux et celles qui regardent Bones, c'est le psy qui soigne Booth après qu'il ait tiré sur le clown (quelle culture, n'est-ce pas ?) C'est aussi un ami de Hughes Laurie (le docteur House) avec qui il a tourné une adaptation des Jeeves de Wodehouse. On parle même de Stephen Fry comme le digne héritier de cet auteur.Au passage, pour un roman érit en 1996, Fry avait "prévu" la reconnaissance vocale et les écrans tactiles. Bien vu !

En conclusion, une lecture forte agréable et distrayante !

Un autre avis

Celui de Nébal

Références

Le faiseur d'histoire de Stephen Fry (La bibliothèque voltaïque – Les Moutons électriques éditeur, 2009)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.