L'homme hanté de Charles Dickens

 

 

Résumé de l'éditeur

"Un soir de Noël, un savant solitaire hanté par un douloureux passé reçoit la visite d'un fantôme qui lui propose d'effacer de sa mémoire tous ses mauvais souvenirs et de lui accorder le pouvoirde faire oublier leurs souffrances à ceux qu'il approchera.

Mais le héros ne tarde pas à comprendre qu'il s'agit là d'un cadeau empoisonné : à son contact, les gens qu'il croyait aider changent de caractère et de comportement. En perdant le souvenir de leurs souffrances, ils perdent aussi leur sensibilité et leur faculté de compassion.

Ce récit de Dickens écrit en 1848 est à la fois une histoire de fantôme bien romantique, un tableau de moeurs peuplé de personnages pittoresques, une illustration du rôle de la mémoire dans la formation de la personnalité, et une exploration des profondeurs de l'inconscient laissant pressentir les futures découvertes de la psychanalyse."

Citations 

"si nous ne connaissions ni misères ni chagrin, nous ignorerions la moitié du bien qui existe autour de nous." (p. 98)

"Je suis infecté ! Je suis contagieux ! Je porte en moi un poison qui corrompt l'esprit, qui les corrompt tous. Là où j'éprouvais intérêt, compassion, sympathie, je ne suis plus que pierre. L'égoïsme et l'ingratitude jaillissent sous mes pas funestes. Et si je suis un peu moins vil que les misérables que je rends tels, c'est en cela seulement que dans l'instant de leur transformation je puis les haïr." (p. 101)

Mon avis

J'ai trouvé un Dickens court (173 pages) et je l'ai lu ! C'était donc pour moi la découverte de cet auteur. Je partais avec un avis très favorable (dû à la lecture assidue des blogs où j'ai l'impression que Dickens est un des auteurs favoris avec Jane Austen). Je n'ai mais alors pas du tout été déçue par cette lecture. C'est surout la description des "personnages pittoresques" qui m'a particulièrement plu. Dickens y met à chaque fois une petit touche d'ironie anglaise : c'est exquis. L'histoire est vraiment très plaisante même si elle pourrait paraître un peu gnan-gnan. Mais pas du tout : il y a le fantôme qui donne le pouvoir au Chimiste d'oublier tout ce qui lui a causé des chagrins, peines et afflictions mais qui lui donne aussi le pouvoir de transmettre cela à tous les gens qu'ils rencontrent. Il y aussi les disputes, les haines … qui éclatent entre tous les personnages. Noël oblige, ils se réconcilient tous : n'ayez pas peur. On ne s'ennuie jamais. J'aime aussi la morale de l'histoire qui veut que l'on se rappelle des peines causées par les autres pour mieux les pardonner et que finalement la plus belle chose, c'est que notre souvenir reste das la mémoire de nos proches une fois que nous serons partis.

Si tous les Dickens sont comme ça, je signe !

 

Références

L'homme hanté de Charles DICKENS – traduit de l'anglais par Véronique David-Marescot (Éditions Interférences, 2009)

2 réflexions au sujet de « L'homme hanté de Charles Dickens »

  1. J’ai pas trop aimé ce Dickens par rapport à ceux que j’avais déjà lu…mais bon dickens reste tout de même Dickens et j’aurai du mal à être vraiment négative sur lui !!!! Ca ne m’empêchera pas de découvrir TOUS ses romans !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.