Au bon roman de Laurence Cossé

 

Quatrième de couverture

"Un fou de Stendhal et franc misanthrope, reclus dans un hameau de Savoie, est abandonné en forêt par des individus qui l'y ont amené de force en pleine nuit. Une très jolie blonde rôdée à la conduite automobile quitte brusquement une route qu'elle connaît comme sa poche. Un Breton sans histoire, habitué à faire chaque matin la même promenade au bord d'une falaise, trouve sur son chemin deux inconnus qui ont tout l'air de l'y attendre. Mais le lecteur comprend bientôt qu'on n'est pas dans un roman policier classique. Les agresseurs ne sont ni des agents secrets ni des trafiquants. Ils ne s'attaquent pas à des durs mais à des tendres, un ancien routard devenu libraire, une mécène mélancolique, et à une entreprise dont aucun des deux n'avait imaginé qu'elle pourrait fâcher.

Qui, parmi les passionnés de roman, n'a rêvé un jour que s'ouvre la librairie idéale ? Non pas ce qu'on appelle une bonne librairie, où l'on trouve de bons romans, mais une librairie vouée au roman où ne sont proposés que des chefs-d'oeuvre ? En se lançant dans l'aventure, Ivan et Francesca se doutaient bien que l'affaire ne serait pas simple. Comment, sur quels critères, allaient-ils faire le choix des livres retenus ? Parviendraient-ils un jour à l'équilibre financier ?

Mais ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'était le succès."

Mon avis

J'ai beaucoup aimé ce roman parce que c'est un livre qui parle de livres. Comme tout ceux du même genre, il vous donne envie de découvrir tous les auteurs qui sont cités (jamais très bon pour la LAL). Il m'a aussi fait beaucoup réfléchir sur ce que j'attendais d'une librairie.

Dans Au bon roman, les "bons romans" sont choisis par un comité de huit personnes, toutes écrivains (dont les deux fondateurs de la librairie apprécient les oeuvres). Je me suis demandée si finalement il fallait forcément écrire soi-même pour apprécier un roman à sa juste valeur. De même pour apprécier la musique faut-il être musicien soi-même. Cela rejoint un peu la question que je m'étais posée à l'occasion de ma lecture de La reine des lectrices : un bon lecteur est-il un lecteur qui écrit ?

J'en reviens au comité de choix de fond de la librairie. Chacun fait une liste de 600 romans et tous les livres cités sont mis au fond de la libraire : un "bon roman" n'est donc pas forcément reconnu comme tel par tout le monde. J'ai apprécié cela. De plus, toute nouvelle suggestion, si elle est validée par le comité, est rajoutée à la liste des bons romans.

Ce qui m'a épaté, plus que le concept de la librairie, c'est les libraires. Ils conseillent des livres récents comme des livres plus anciens, des livres qu'ils ont lu ou qu'ils viennent de lire et qui les ont marqués. J'ai remarqué que souvent, les libraires conseillent surtout les nouveautés. Un libraire qui me conseille Marcel Aymé, j'avoue que je serais étonnée. Ce sont ces libraires qui font pour moi du Bon Roman la librairie idéale (plutôt que son catalogue). Ce que j'ai beaucoup aimé aussi dans cette librairie, c'est la manière dont sont rangés les livres : par pays, poches et grands formats mélangés !!! C'est mon rêve parce que j'aime découvrir la littérature comme ça.

Le roman, pour une bonne partie, parle de la jalousie, de la colère des auteurs qui ne sont pas dans la liste des bons romans. Ca m'a fait rire. C'est un faux débat car il n'y a aucune librairie qui peut prétendre avoir tous les livres qui paraissent (on peut commander tous les livres que l'on veut). Comme il y en a qui ne choissisent d'avoir que les nouveautés, Au bon roman ils n'ont que ce qu'ils aiment et admirent. D'autres libraires peuvent trouver d'autres bons romans dans les recalés. Par exemple, ma cousine adore Marc Levy et le mettrait sûrement dans les bons romans, moi non. C'est très subjectif comme principe.

Les histoires d'amour qui sont sous-jacentes dans le livre sont bien mais sans plus. C'est peut-être ce qui empêche ce livre d'être un de mes coups de coeur. En tout cas, c'est un roman qui fait rêvé … 

Et vous, quelle est votre librairie idéale ? 

D'autres avis

Cuné, Clarabel, Amanda Meyre, Ys

Références

Au bon roman de Laurence COSSE (Gallimard, 2009)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.