La chute de Samuel de Richard Kearney

Quatrième de couverture (enfin, un extrait …)

"Après la mort de son frère jumeau, Jack lit le journal intime que Sam a rédigé durant leur enfance. Il découvre avec désarroi les sentiments qu'éprouvait Samuel à son égard, l'envie et l'admiration qui l'ont animé et torturé jusqu'à sa mystérieuse disparition. Ces carnets révèlent aussi la personnalité ambiguë de l'abbé Anselm qui a fait de Samuel son disciple alors que celui-ci est déchiré entre la foi et le désir charnel qu'il éprouve pour une femme. Construit comme un roman à suspense, La chute de Samuel explore les conflits éternels entre l'âme et le corps, la pensée et l'action, l'amour et la mort."

Mon avis

C'est l'histoire de deux frères jumeaux Jack et Samuel. Jack est celui qui a tout : les amis, l'amour des parents, les filles, l'admiration des professeurs, des nourrices … Samuel c'est celui qui envie le frère. À l'adolescence, ils sont envoyés dans une école catholique où ils ont comme professeur Killian, un jeune novice qui n'a pas l'air très sûr de sa vocation mais qui est un bon professeur. Il est guidé par l'abbé Anselm ; ensemble, ils cherchent un "langage parfait". Mais suite à des révélations, Killian va devoir partir de l'abbaye. Jack va aussi vouloir rentrer dans les ordres grâce (ou à cause de) l'abbé Anselm. Là aussi, Jack va devoir partir car on l'a surprit en train de coucher avec une fille. C'est alors Samuel qui va devenir le disciple de l'abbé Anselm pour la recherche du langage parfait. Il va alors lui demander d'écrire un journal (celui que Jack lit après la mort de Samuel) où il dit toute la part d'ombre de sa vie, de son enfance à maintenant. On va alors apprendre qu'il n'est peut être pas pour rien dans les départs de Killian et Jack, dans la mort d'une des nourrices, et même qu'il était fou de désir pour Raphaëlle, la copine de son frère (on se demande si ce n'était pas un peu réciproque). C'est ce déchirement entre son désir et sa vocation qui vont l'entraîner très loin jusqu'à la mort …

J'étais déçue parce que j'attendais beaucoup de ce livre. Je l'avais enfin trouver au Salon du Livre après trois ans dans ma liste à lire. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages : ils n'étaient pas assez fouillés à mon goût. J'aurais aimé en savoir plus sur Jack, sur Raphaëlle et même sur l'abbé Anselm, sur les parents des jumeaux. À cause de la forme en journal, choisi par l'auteur, je n'ai pas pu. Je n'ai pas non plus réussi à m'attacher à la recherche du langage parfait, ni à l'histoire de Saint-Gall et de Saint-Colomban. C'est quand même un roman qui se lit bien, grâce au style de l'auteur (et à la traduction). Je laisse une chance car c'est un premier roman. Je lirais donc la suite, À la recherche de Raphaëlle, quand je la trouverais. 

Un autre avis

Celui d'Yvon.

Une citation

"Ne reste jamais avec qui te ressemble. Ne reste jamais nulle part. Lorsque ce qui t'entoure commence à te ressembler ou que toi tu commences à ressembler à ce qui t'entoure, ce qui t'entoure à cesser de te profiter. Tu dois partir. Ne prends de chaque chose que ce qu'elle t'apprend et laisse le plaisir qui s'en écoule l'assécher. La plus belle chose que tu connaîtras sur terre est ta faim, ton désir. La vie nomade est la vie du berger." (p. 132)

Références

La chute de Samuel de Richard KEARNEY – traduit de l'anglais (Irlande) par Manuela Dumay (Éditions Joëlle Losfeld, 1997)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.