La tête de George Frédéric Haendel de Gert Jonke

Quatrième de couverture

Le 13 avril 1759, après avoir assisté à une ultime exécution du Messie à Covent Garden, George Frédéric Haendel mourait à Londres, au comble des honneurs et de la gloire. Dix-sept ans auparavant jour pour jour, avait eu lieu à Dublin la création de ce même oratorio ; et c’est encore un 13 avril, vingt-deux ans plus tôt, qu’une attaque avait terrassé le musicien, alors en proie aux pires difficultés financières, privé des faveurs du public et considéré pendant plusieurs années comme un homme fini.

Ces trois dates, à l’heure de la mort, semblent se concentrer en un seul et même instant dans le bref récit de Gert Jonke, avec une érudition teintée d’humour et une virtuosité hautement musicale, consacre aux derniers instants de la vie du compositeur.

Une citation

Même devenu aveugle, à un âge très avancé, il ne cessa de voir – mais il voyait avec son immense oreille et il entendait tout par la fenêtre de son œil intérieur. [p. 54]

Mon avis

Je ne connaissais pas cet auteur avant vendredi dernier, avant mes errements dans les rayons de la bibliothèque à la recherche des lettres de l’alphabet. Il y a plein de monde dans cette bibliothèque mais paradoxalement, le rayon littérature est le plus calme alors on peut errer comme on veut et même faire tourner les sièges. Quand j’allais à la bibliothèque de ma ville, il y avait toujours plein de monde, comme dans le tram, et en plus ils étaient tous fans des mêmes livres que moi qui n’étaient donc jamais en rayon. C’est peut être cela quand ils disent que les gens n’aiment plus les romans, la littérature …

J’ai lu toutes les quatrièmes de couvertures des trois livres disponibles de l’auteur … et tous parlent de musique. Quand on lit la biographie sur la quatrième de couverture, c’est confirmé. Cet auteur puise son inspiration dans la musique. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais j’ai toujours pensé qu’un artiste, c’était quelqu’un qui avait un regard très très particulier sur le monde et tout son travail c’est de le sortir au mieux de lui (peut être pour nous permettre de comprendre aussi un peu mieux le monde) car c’est un besoin impérieux. J’ai toujours pensé que c’était un métier difficile parce qu’il fallait sortir ce que vous aviez dans la tête.

Gert Jonke essaye de faire ressentir avec son art à lui, la littérature, ce qu’un autre artiste, un compositeur, peut ressentir à l’intérieur. Personnellement, j’ai ressenti la solitude de Haendel. Pendant les 56 pages de son récit, l’auteur se concentre particulièrement sur l’attaque qui a fait perdre à Haendel pendant plusieurs mois l’usage du côté droit de sa personne. Jonke nous décrit la musique qui défile dans sa tête, la musique qu’il n’arrive pas à écrire sur un papier. L’auteur nous raconte comment Haendel a revécu après avoir suivi une cure thermale. Tout le récit est donc marqué par cet événement et on lit tous les autres événements qui nous sont racontés par ce prisme-là.

J’ai trouvé que ce livre était très beau. Même moi qui ne comprend pas grand chose à la musique, j’ai eu l’impression d’approcher cet univers et surtout ce qui se passe dans la tête d’un compositeur.

Références

La tête de George Frédéric Haendel de Gert JONKE (1946 – 2009) – traduit de l’allemand par Uta Müller et Denis Denjean (Verdier, 1995).

Première parution en allemand en 1988.

14 réflexions au sujet de « La tête de George Frédéric Haendel de Gert Jonke »

  1. Ce que tu dis me fait penser à l’essais de Pascal Quignard sur La leçon de musique et aussi Tous les matins du monde, à cause de la musique.
    Et du coup j’aimerais bien lire ce bouqin dont tu parles et que je ne connaissais pas encore jusqu’à il y a cinq minutes.

    Et je plussoie gravement à ton idée sur ce que l’artiste essaie de faire.

    1. Je n’ai jamais essayé Pascal Quignard. Il me fait peur car je crois que c’est un auteur très difficile.

      1. Rassures-toi, si j’ai compris ce que je lisais, toi tu comprendras encore mieux XD
        Tous les matins du monde est en tout cas très abordable et très beau. Une leçon de musique peut-être un peu moins mais c’est parce que j’ai moins accroché.

  2. j’aime énormément haendel en tant que musicien et la manière dont tu parles du livre me le rend intéressant 🙂
    je note donc dans mon petit calepin

  3. Tu lis à la vitesse de la lumière en ce moment 🙂 mais voilà un livre qui me tente je vais tapoter sur l’adresse de la médiathèque pour voir …

    1. Pas vraiment. C’est que juste à côté de mon bureau se conjugue une bibliothèque superbe (je viens d’aller dans une autre tout aussi bien) où il y a plein de livres que je ne connais pas (c’est Paris ils ont forcément plus de sous), une librairie comme j’en voudrais une à côté de chez moi (il y a une table avec les nouveautés et les avis des libraires mais surtout tout au long du magasin, en suivant les livres classés par pays, les avis des libraires sur des livres qu’ils viennent de lire ou qu’ils souhaitent mettre en lumière. L’autre jour, j’ai trouvé un livre de 2005. Dans quelle autre librairie tu vois ça ?). Il y a le reader aussi. Ces trois choses ont fait que je suis de nouveau curieuse de lire d’autres choses, je dirais même avide. Je m’étais enfermée toute seule dans les nouveautés anglo-saxonnes alors qu’avant le blog je n’en lisais pratiquement pas. Je me suis demandée si cette année je fermais boutique parce que j’avais perdu l’impression que l’auteur écrivait uniquement pour moi quand un livre me plaisait. Grâce au reader, à la librairie, et à la bibliothèque, je retrouve la possibilité d’aimer des livres qui ne sont conseillés ni par les blogueurs, ni par les magazines, ni par la radio, c’est-à-dire de lire des livres qui me semblent inconnus (alors que ce n’est pas vrai).

      Ce livre est très très court. Il fait le même nombre de page que le Delibes.

        1. Le Divan à Paris (c’est une librairie de Gallimard donc pas vraiment indépendante mais franchement cela donne envie de lire et on voit que la librairie est apprécier car il y a pas mal de monde).

    1. En ce moment il y a plein de texte qui sorte sur des compositeurs et sur la musique en général. Si vous êtes intéressé par le thème …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *