La malédiction de la cantatrice de Bernard Suisse

Quatrième de couverture

Qui a tué la Malibran ? Voilà l’énigme posée à Sherlock Holmes plus de 45 après la mort tragique de la légendaire cantatrice qui a étincelé, tel un flamboyant mais fugace joyau, sur les plus grandes scènes d’Europe et d’Amérique. Entre bel canto et secret défense, entre Londres, Venise, Naples et Paris, le célèbre détective du 221b Baker Street, flanqué de l’inévitable docteur Watson, ira traquer le fantôme d’un mystérieux homme en noir et retrouver les plans d’une arme de guerre. Mais parviendra-t-il à lever la malédiction qui pèse encore sur la diva ?

Au lecteur de ne pas se laisser mystifier et de faire à son tour preuve de perspicacité pour démêler la fiction de la réalité.

Mon avis

Si on cherche à évaluer ce pastiche par rapport aux connaissances holmésiennes, on va dire que l’intérêt du livre est quasi-nul. L’auteur ne cherche pas à situer son œuvre dans le canon ou même à utiliser les codes de celui-ci. Holmes et Watson ne sont que des prétextes pour parler de la mort de la Malibran et de Pauline Viardot. Le truc c’est que c’est super bien fait. C’est un pastiche qui ne se veut pas en être un et surtout qui ne se prend pas du tout au sérieux. C’est bourré d’humour. La preuve en est quand Holmes dit la célèbre phrase de Zorro.

Pour ce qui est maintenant de l’histoire en elle-même, je dois avouer que tout ce qui concerne Pauline Viardot ou la Malibran m’intéresse beaucoup. Ici, il s’agit d’expliquer autrement la mort de la Malibran. L’enquête est cohérente et bien menée, le dénouement peut être un peu trop plein de bons sentiments. Ce que l’on peut regretter, c’est que la vie de la Malibran ne soit pas plus développée (d’un autre côté ce n’est pas une biographie).

Je dirais que j’ai passé un excellent moment à la lecture mais je ne suis pas convaincue que cela plaise à tous les holmésiens qui cherchent des pastiches tamponnés conformes !

Références

La malédiction de la cantatrice – Une enquête inédite de Sherlock Holmes de Bernard SUISSE (Le Manuscrit, 2007)

4 réflexions au sujet de « La malédiction de la cantatrice de Bernard Suisse »

    1. Attends celui d’aujourd’hui, parce que là il y a un égyptologue tout de même (j’ai pensé à toi quand je l’ai lu). Tu sais que j’ai envoyé un livre voyageur en Belgique et qu’il est arrivé en deux jours alors n’hésite pas. L’important est qu’il arrive (qu’il revienne aussi mais c’est quand même mieux si la personne a au moins eu l’occasion de le lire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.