L'affaire Zalindas de Tracy Mack et Michael Citrin

Quatrième de couverture

Sous le grand chapiteau du cirque Barboza, les frère Zalindas, funambules, trouvent la mort dans une chute fatale. Simple accident ? Sherlock Holmes n’est pas de cet avis. Aidé par les Mouches, une bande de gamins des rues, le célèbre détective mène l’enquête.

Mon avis

La première chose qui doit vous choquer à la lecture de la quatrième de couverture, c’est les Mouches. Il s’agit bien en réalité des Irréguliers de Baker Street car il y a Wiggins. Les auteurs avaient gardé le nom des Irréguliers mais la traductrice en a décidé autrement … comme d’ailleurs beaucoup d’autres choses : Irene Hadler, Une enquête à Scarlet, Mme Hudson est devenue une simple domestique (je croyais que c’était sa logeuse). Sherlock Holmes au début du livre tutoie tout le monde (en particulier Watson puis vouvoie Watson à la fin du livre) et tout le monde tutoie Sherlock Holmes. Même une jeune fille tutoie Sherlock Holmes : « Laisse-moi t’expliquer ».  Après il y a aussi les expressions qui m’ont paru étranges comme « boule de canon » ou « du crottin de chevaux ». La conclusion est que si ce que je vais vous en dire après vous donne envie de le lire, lisez-le en anglais ou passez votre chemin malgré tout. J’ai les deux autres parus en français dans ma PAL et je peux vous dire que je le regrette à cause de ces problèmes de traduction.

Wiggins n’est plus seul comme dans les livres de Béatrice Nicodème. Ici, ils sont une douzaine à habiter dans un Fort. Il y a aussi Ozzie, Alfie, Elliot, Rohan et d’autres, mais ce sont cela les personnages principaux (et les seuls nommés). Wiggins vit depuis toujours dans la rue, les autres depuis qu’ils ont perdus leurs parents dans des incendies, naufrages et maladies. Elliot (dont le surnom est Suture) est celui qui coud les vêtements et les plaies car son père était tailleur (il faut quand même avoir pas d’imagination pour sortir ça). Tous les cinq sont très attachants même si les auteurs se centrent beaucoup plus (en tout cas dans cette aventure) sur Ozzie. C’est le seul à travailler chez une copiste (en réalité il est surtout faussaire), c’est le seul à avoir encore de la famille (qu’il cherche à retrouver). Quand il rencontre au cirque (où ils enquêtent) une jeune gitane de leur âge, Pilar, celle-ci tombe amoureuse de Ozzie (qui reste quand même le meilleur de Wiggins).

Pour ce qui est de l’histoire, c’est aussi très différent des livres de Béatrice Nicodème car ici (c’est sûrement plus canonique) Wiggins et ses Irréguliers participent aux enquêtes de Sherlock qui apparaît donc beaucoup. C’est ce qui fait tout le plaisir du livre ! Pour ce qui est de cette enquête ci, elle est très bien menée et efficace, mêlant à la fois le Prince de Galles, les Stuarts et des funambules.

Une lecture en demi-teinte à cause de la traduction mais pour un premier tome, les personnages sont bien développés ; cela donne envie de lire la suite pour suivre Ozzie. Le point faible est que Watson est quand même beaucoup écarté des enquêtes de Sherlock et leur relation n’est pas décrite (sauf par le mépris pour le caractère bavard du Docteur à la fin).

Références

Sherlock Holmes et Associés : Tome 1 – L’affaire Zalindas de Tracy MACK et Michael CITRIN – traduit de l’anglais par Valérie Mouriaux (Livre de Poche jeunesse, 2008)

14 réflexions au sujet de « L'affaire Zalindas de Tracy Mack et Michael Citrin »

  1. Je te mets un petit commentaire pour te remercier des découvertes que tu proposes autour de Sherlock Holmes ces derniers temps ! Super intéressant !

    1. Cela fait tellement longtemps que je l’aime d’amour. La première chose que j’ai faite quand j’ai été à Londres c’est d’aller voir sa maison. Mais il n’y était pas … J’aurais bien vécu avec lui moi. Sans rire, je n’ai pas le courage de lire des livres intelligents en ce moment. J’ai accepté une proposition de Babelio parce que c’était un livre indien et au final cela aurait été écrit par un gars d’Hollywood je n’aurais pas vu la différence. Pour l’instant c’est d’une futilité et d’une mièvrerie sans nom. Il faut que pourtant que je continue à le lire (alors qu’après j’ai reçu des éditions Albin Michel le livre de Sofia Tolstoï qui est sa réponse à la sonate … et lui je meurs d’envie de le lire). J’ai commencé Les Vagues de Virginia Woolf et j’aime beaucoup mais je n’arrive qu’à lire un chapitre par un chapitre sinon je ne savoure plus et je ne comprends pas tout. À tout cela s’ajoute des évènements tristes dans ma famille, la préparation de la soutenance de thèse, la préparation du nouveau travail et au final je n’ai le courage de lire que des livres qui se terminent d’un coup, c’est-à-dire du Sherlock Holmes.

  2. je ne me sens pas très attirée par celui-ci, mais ce n’est pas grave, il y en a tellement d’autres pour le remplacer 😀

    1. Disons que c’est la suite qui sera intéressante, plus exactement le personnage d’Ozzie. Lire un livre en se disant que c’est le prochain qui sera intéressant, c’est assez étrange …

  3. en tout cas je confirme le commentaire de stephie : merci de faire découvrir la diversité de sherlock holmes – comme je vois que tu l’aimes grave, je ne vais pas te faire concurrence, de toute façon moi je n’aime qu’hercule (poirot)
    :o)

    1. Il m’endort un peu Hercule même si il est très intelligent … Ce serait dommage tout de même de dormir. En tout cas merci pour le compliment. Ne t’inquiète pas, j’ai vu tes deux billets mais je n’ai pas eu le temps de tout lire à tête reposée.

  4. J’en avais entendu parler sur le forum de la SSHF mais les réflexions sur l’hideuse traduction m’ont vite freinés. Par contre ce que tu en dis me donne envie du coup .. si je le lis ce sera en anglais ^^

    1. Je viens de finir le deuxième et franchement il est mieux … peut être que je m’habitue. Mais comme je disais à Dominique, cela se lit très vite et cela vide le cerveau en peu de temps. Ce n’est pas négligeable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.