Le Secret de la Ferme-Grise de Mary Elizabeth Braddon

Je vous le dis de suite c’est le meilleur texte de Mary Elizabeth Braddon que j’ai lu jusqu’à présent. On a affaire ici à une courte nouvelle 90 pages où l’auteur utilise son talent pour créer des ambiances propices au meurtre, à l’empoisonnement (et à plein d’autres activités criminels) mais où en plus l’auteur arrive à ne pas dévoiler le fin mot de l’histoire au milieu, voire au début du livre. Ou plus exactement si, elle fait des allusions mais on ne les comprend qu’une fois la fin dévoilée. Au lieu de vous donner mon avis, je vous raconte le début de l’histoire (je vais essayer de ne pas trop en dévoiler) .

La nouvelle commence par l’enterrement de Martin Carleon (cela fait un peu mafieux italien je trouve), jeune homme de 23 ans, propriétaire de la Ferme-Grise dont l’atmosphère l’a tué, d’après les médecins du coin. Cette ferme est humide, voire très humide. Elle se situe non loin d’une rivière, les terres sont à moitié submergées chaque année. Vous vous doutez que les Carleon ne sont pas vraiment riches mais Martin a toujours aidé son petit frère Dudley. Il lui a notamment payé des études pour qu’il ne devienne pas fermier mais par la force des choses, c’est ce qui va se passer.

Dans cette lourde tâche, il est aidé par Ralph et Marthe, un frère et une soeur. Mais les amis de Dudley s’inquiètent pour lui. Il est jeune, inexpérimenté donc influençable. En plus, il est d’un aspect maladif et pourrait bien succomber à la même maladie que son frère.

Je vous le dis, moi, un texte plein de suspens que je n’ai pas pu lâcher !

Livre lu par Lilly et aussi Allie.

Livre lu dans le cadre du challenge English Classics de Karine:) et du challenge Mary Elizabeth Braddon de Lou.

Références

Le Secret de la Ferme-Grise de Mary Elizabeth BRADDON – traduit de l’anglais par Charles Bernard-Derosne (Labyrinthes, 2004)

Une biographie de l’auteur chez Allie.

45 réflexions au sujet de « Le Secret de la Ferme-Grise de Mary Elizabeth Braddon »

    1. Des cinq que j’ai lu, je crois que c’est le meilleur moyen. Veux-tu que je te prête le livre car il n’est pas vendu dans le commerce ?

  1. Quoi quoi tu nous appâtes et ensuite tu annonces qu’on ne le trouve pas en librairie ….c’est de la torture morale à mon avis
    Un cadeau d’éditeur peut être ? chanceuse

    1. Non, non ce n’est pas un cadeau d’éditeur sinon je l’aurais dis dans le billet (je trouve que c’est plus honnête). C’est un livre qui était donné en 2004 si tu achetais deux labyrinthes. Je l’ai trouvé sur Amazon dans les livres d’occasion. Je l’ai commandé du coup (mais les vendeurs l’ont eu gratuitement ; dans mon cas c’est une bibliothèque). C’est pour ça que je dis que tu ne peux pas l’avoir neuf. J’ai trouvé aussi Le mystère de Fernwood de la même manière.

  2. J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre moi aussi! L’histoire est très prenante! Je me demande si Braddon n’excelle pas justement dans les textes plus concis?

    1. Je suis confuse car j’avais cherché les avis sur ce livre. J’ai regardé le tien. Mon google s’en rappelle mais pas ma tête. J’ai rajouté le lien vers ton billet.

      À mon avis, cela dépend surtout du moment auquel elle a écrit sa nouvelle. Le billet précédent que j’ai fait sur cette auteure parlait d’une autre nouvelle, L’aveu. Elle dévoilait le suspens à la page 40 sur 80 pages et après déroulait l’histoire à laquelle on pouvait s’attendre. Donc voilà deux nouvelles deux avis opposés. Mais il me reste le mystère de Fernwood (qui contient deux nouvelles) et une nouvelle dans Fantômes de victoriennes dans ma PAL pour résoudre ce mystère. Il me reste aussi six romans d’elle dans ma PAL pour me faire plus d’idées encore. Ce que je peux dire, c’est qu’à chaque fois elle me fait passer un bon moment.

      J’ai vu que tu avais fait une biographie d’elle sur ton blog. C’est vraiment très intéressant.

  3. On peut dire que tu t’y connais pour donner envie de lire ! Je note donc ce titre et je te conseil, si je ne l’ai pas déjà fait, la lecture de L’invitation au crime de Sheridan le Fanu, qui est très très bien dans le même genre, quoique un peu différent.

    1. @ Matilda : j’ai lu L’invitation au crime il y a longtemps (je ne me rappelais même pas que c’était à peu près le même sujet c’est pour dire). C’est prévu que je relise tout ça dans mon planning pour le challenge « English Classics » (je ne finirais jamais de lire tout ce que j’ai dans ma PAL pour la fin de l’année).

  4. je te suis les yeux fermés …. vient de le commander sur Priceminister, il y en a à la pelle à 0,90 € sans les frais de port…. ma commande vient de partir !!!

    tu vas bien ???? bises !!!

    1. @ George : si ça c’est pas de l’enthousiasme ! J’ai vu que tu étais rentrée mais cette semaine je n’ai pas vraiment été faire un tour sur les blogs. J’ai eu ma date de soutenance cette semaine c’est le 13 septembre (enfin !!!!) J’ai fini de rédiger le manuscrit juste avant le salon du livre 🙂

  5. Il FAUT que je lise je l’avais repéré et comme ma première lecture était décevante, j’avais eu envie de lire ce lui-là ! C’est décidé, je vais me l’acheter !

    1. @ Maggie : je te le prête. C’est moi qui t’es déçue à la première lecture. Mais là il est vraiment bien ! Tu ne pourras pas trop t’ennuyer : 90 pages c’est rien pour une lectrice comme toi.

  6. Ma chère Cécile,
    Merci pour ta gentillesse et je vais accepter car j’ai vraiment hâte de découvrir ce petit récit qui me tente horriblement !
    Je t’ai répondu par mail
    Maggie

    1. En fait c’était en 2004 que le livre est sorti. En 2008, ils ont sorti un autre recueil. Peut être en 2012 le prochain. C’est très cyclique comme intérêt.

      Sinon, je n’ai toujours pas compris où tu étais parti. Je ne suis pas très bonne en géo, c’est un peu pour ça aussi.

  7. ah oui, alors bien dommage qu’il ne soit pas disponible dans le commerce, car je l’aurais bien lu. Je farfouillerai quand même un peu en bibliothèque 😉

  8. Alors là, je vous prends au mot ! C’est gentil et je le lirai très volontiers. Dites-moi comment faire pour vous envoyer mon adresse.

    1. J’ai plein d’auteurs comme ça que j’ai découvert et que je dois continuer à lire et cela depuis un certain temps …

    1. Vous faites bien de me le demander car je ne m’en rappelais plus. Je n’ai pas reçu de mail ou quoique ce soit. Je vais lui demander au cas où …

  9. quelqu’un peut-il m’en donner le titre en anglais ?
    comme on ne le trouve plus en français, je me dis que je pourrai peut-être le trouver en VO, d’autant plus que les britanniques sont en train de rééditer tout braddon !
    😀

    1. Et tu m’annonces ça comme ça ! Ils rééditent tout Braddon. Le titre en anglais est The intendant Ralph.

  10. bin oui, j’annonce ça comme ça ! 😀
    comment eusses-tu voulu que je l’annonçasse 😛

    merci pour le titre, je vais essayer de le trouver chez les anglais, puisque je n’arrive pas à mettre la main dessus autrement

  11. finalement je l’ai commandé en occasion sur priceminister, en FR, parce que même avec ton info, je n’ai rien trouvé

    pour ce qui est des rééditions, toutes les nuvelles de braddon son rassemblées dans des omnibus
    (3 ou 4, je crois)
    mais bon, vu ma PAL, faut que je me calme 😀

  12. je me demande si le titre original ne serait pas « ralph the bailiff »,
    mais bon, ça n’a plus d’importance à présent, je l’attends de pied ferme – via la poste … quel stress !!!

    1. Je t’ai dit ce qui était écrit dans le livre mais après que j’ai vu que les nouvelles de Conan Doyle peuvent avoir cinq noms. Je ne jurerais de rien. Puis bailiff d’après internet c’est comme intendant. Je ne sais pas, je ne sais pas mais cela me semble cohérent !

  13. j’ai bien aimé (ça y est j’ai préparé mon billet pour demain) mais je préfère tout de même ses romans plus longs 🙂

  14. Je l’ai trouvé d’occasion aujourd’hui 🙂 Je n’ai pas encore lu l’autre que j’avais trouvé, mais quand j’ai vu celui-ci, je n’ai pas hésité ! Diabolique va !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *