Le visiteur d'Evelyne de Mary Elizabeth Braddon

Cette nouvelle de Mary Elizabeth Braddon se présentait vraiment très bien au début. Cela se passe en France et cela commence par un duel entre deux hommes, plus exactement deux cousins. Pas de femmes à l’horizon (je vous l’accorde : une histoire de femme est à l’origine du duel).

Sauf que l’un des participants meurt et lance une sorte de malédiction sur celui qui reste. Genre je te poursuivrais en esprit où que tu ailles. Là c’est « je reviendrais faire ton malheur quand tu seras heureux ». Et quand le survivant est heureux, c’est quand il a une femme tout ce qu’il y a de plus parfait … Le cousin revient hanté la malheureuse (il ne peut pas se venger sur le mari parce que cela serait trop doux).

Vous l’aurez deviné. Tout cela est classique, trop classique chez Mary Elizabeth Braddon qui ne se renouvelle pas du tout dans cette nouvelle. Il y a bien sûr l’ambiance, le style mais voilà je dois faire une overdose braddonesque et du coup j’ai été déçue.

Maintenant, je peux me consacrer à ses romans … Affaire à suivre !

Livre lu dans le cadre du challenge Mary Elizabeth Braddon de Lou.

Références

Le visiteur d’Evelyne de Mary Elizabeth BRADDON – traduit de l’anglais par Jacques Finné dans le recueil Les Fantômes des victoriennes (José Corti, 2000)

15 réflexions au sujet de « Le visiteur d'Evelyne de Mary Elizabeth Braddon »

  1. Il y a une autre nouvelle de cette auteur dans un ouvrage semblable de chez Corti ayant pour thème et pour titre « Les femmes vampires ».

  2. Ha ha! Encore quelqu’un de déçu par elle… moi ça a été par « la Ferme-grise » à laquelle j’ai consacré un billet l’autre jour!

    1. @ Sabbio : c’est bien écrit et tout et tout mais par rapport à la nouvelle précédente que j’ai lu, je trouve que là elle ne s’est pas renouvelé. Sinon, d’habitude j’aime bien, là encore c’est agréable à lire mais voilà.

    1. Les nouvelles que j’ai commenté la semaine dernière était vraiment très bien. Celle-là est bien mais attendue (surtout que j’en ai lu beaucoup). Elle est très courte, seulement 12 pages dans l’édition José Corti. Il faut aussi noter qu’en si peu de pages elle arrive à faire ce que beaucoup d’auteurs d’aujourd’hui n’arrivent pas à faire aujourd’hui. C’est conscis et dense à la fois.

  3. J’ai bien envie de le recueil entier que j’ai déjà emprunté à la bibli. sans le lire … très très génial Jose Corti quand même ^^
    Bref je retiens de ne pas commencer par cette nouvelle !

    1. @ Matilda : tu sais que tu peux aller à la librairie José Corti à Paris (devant le jardin du Luxembourg), qu’éventuellement tu peux trouver des exemplaires « abimés » (il y en a j’ai juste pas vu la différence avec le neuf) pour la moitié prix. Tu demandes des précisions au libraire.

    1. Disons qu’il y a quand même un peu toujours une histoire de femmes sauf que dans les nouvelles, en général elles sont victimes et dans les romans elles ont des secrets (en général, le mariage n’est pas leur première expérience amoureuse). Je dis ça mais je ne les ai pas tous lu tout de même.

    1. Tu te fiches de moi j’espère : tu le prends tous les jours pour aller à tes cours. Tu prends la ligne 10 et tu marches à pied 3 mm c’est bon. A mon avis, c’est une excuse pour ne pas être trop tenter parce que chez José Corti, il y a plein de jolies choses (Fantômes des victoriens, Fantômes des Victoriennes, Femmes Vampires donc, Elizabeth Gaskell, Le Château d’Otrante, plein de Quincey). Enfin j’adore quoi.

  4. j’ai ce recueil de nouvelles à la maison mais je ne l’ai pas encore ouvert…je vais peut-être commencer par les deux nouvelles dont tu parlais précédemment. Bon j’ai également 2 romans de Mary Elizabeth Braddon dans ma PAL que je lis à dose homéopathique pour ne pas me lasser.

    1. J’ai été un peu déçue en effet mais je ne pense pas que cela vienne de la qualité du recueil qui m’a l’air très intéressant. C’est d’ailleurs pour cela que je l’ai dans ma PAL ! Moi aussi, je ne l’ai pas ouvert avant …

  5. Je n’aurais pas pu croire qu’il se passait tout ça en seulement 12 pages, quand même. N’empêche que comme je ne suis pas très nouvelles, je vais lire ses romans en premier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *