La pluie, avant qu'elle tombe de Jonathan Coe

 

 

Résumé

Rosamond vient de mourir. Elle fait de Gill, sa nièce, son exécuteur testamentaire : elle lui lègue un tiers de ses bien, un autre tiers à son neveu David et le dernier à une certaine Imogen (une inconnue pour la famille). Gill se rappelle vaguement l'avoir vu à une fête de famille : c'était une jeune aveugle aux cheveux d'or.

En triant les affaires de sa tante,Gill découvre des cassettes destinées à Imogen. Pour pouvoir espérer retrouver cette dernière, elle va les écouter avec ses deux filles. Sur ces cassettes, on entend Rosamond décrire vingt photos qui racontent l'histoire de trois générations de femmes : Beatrix, Thea et Imogen. Trois femmes qui ont été maltraitées par leur mère respective. Beatrix et Thea ont chacune reproduit ce schéma sur leur fille jusqu'à une issue dramatique pour la troisième génération (en cela, cela m'a rappelé Les petits sacrifices de Caroline Sers).

Mon avis

C'est tout simplement, pour moi, un coup de coeur. Bon, OK, je ne suis pas très objective : j'adore tout ce que fait Jonathan Coe … C'est vrai que c'est différent de ce qu'il fait d'habitude mais bon un auteur a le droit de changer de style quand même ! C'est plus triste. Comme il l'explique dans ses interviews : au contraire de ses autres romans, il n'y a pas d'humour pour contrebalancer cette morosité.

J'avoue que j'ai eu un peu de mal à rentrer dedans (les soixante premières pages sont les préliminaires pour arriver à la description des vingt photos) mais une fois qu'on est dedans on ne le lâche plus jusqu'à la fin. Là encore un happy end en demi-teine qui m'a tiré une petite larme tellement je m'étais attachée aux personnages.

Références

La pluie, avant qu'elle tombe de Jonathan COE – traduit de l'anglais par Jamila et Serge Chauvin (Gallimard – Du monde entier, 2009)

Appartenance de Ron Butlin

 

 

Quatrième de couverture

"Appartenance revêt la forme d'un journal intime, celui de Jack, un homme d'une tentaine d'années, sans vocation ni qualification particulière, un Ecossais d'Edimbourg qui, avec Anna, sa petite amie, a décidé de tout quitter pour un petit boulot de gardien dans une résidence d'une station huppée des Alpes françaises.

Le couple semble passionnément amoureux et profite pleinement des commodités des lieux car les appartements sont désertés en raison du mauvais temps. Arrive cependant un soir un couple en Ferrari rouge : un homme d'âge mur accompagné d'une jeune fille aux cheveux multicolores, Thérèse. Elle pourrait être sa fille.

Au court de la nuit, l'homme meurt en tombant accidentellement du balcon.

Thérèse, choquée, recherche la protection d'Anna et de Jack, ce qui ne va pas manquer d'attiser certaines tensions au sein du couple. Après avoir répondu aux questions de la police, Thérèse part de son côté, non sans avoir laissé à Jack son adresse parisienne, et celui-ci quitte la résidence avec Anna pour retourner en Ecosse. Mais ces personnages ne se satisferont pas d'un destin aussi sage …

L'écriture de Ron Butlin, sèche, précise, est d'une violence redoutable. Ildécrit l'odyssée infernale d'êtrs qui recherchent désespérément le lieu auquel ils appartienent. Plongés dans un monde que menacentle terrorisme et les catastrophes climatiques, ilsvont jusqu'au bout de leur nuit intime, quitte à perdre tout rapport à l'univers social."

Mon avis

C'est le deuxième livre écossais que je lisais après Sois près de moi de Andrew O'Hagan. Je me suis dit : "les Ecossais sont des gens d'une tristesse et d'une mélancolie incommensurables". Là aussi, il est question de personnes paumées, qui se cherchent … Il n'y a pas un seul personnage qui soit vraiment heureux (je suis méchante : à un moment deux personnages vont complètement changer, essayent de retrouver le "monde exterieur" mais on ne sait pas comment ça se termine) A un moment, Thérèse et Jack vont aller en Espagne dans, ils le pensent, une sorte de paradis hippie mais cette expérience va rapidement tourner au cauchemard. Ils ne rencontrent que des personnes aussi paumées qu'eux. Ils vont alors perdre tout lien avec le reste des gens et même le lien entre eux.

En gros, dans ce roman, il n'y a personnes content d'être là ou il est ou même d'être en vie. Il n'y pas de happy end non plus. C'est un roman très fort, très violent. Je pense aussi, comme il est dit dans la quatrième de couverture, que c'est dû au style de l'auteur : il y a contraste entre l'histoire et l'écriture nette et sans pathos de Ron Butlin. Par contre, c'est un roman qui vous plombe votre journée. A déconseiller aux gens déprimés !

Références

Appartenance de Ron BUTLIN – traduit de l'anglais par Brice Matthieussent (Stock – La Cosmopolite, 2008)

Sur la plage de Chesil de Ian McEwan

 

 

J'ai acheté ce livre mardi dernier sur les conseils de mon libraire (au début, je ne voulais pas à cause des mauvaises critiques que j'avais entendu mais il a su être persuasif…)

Résumé

C'est un roman sur une journée ou plutôt une nuit : la lune de miel d'Edward et Florence. Le problème, c'est que cette lune de miel se passe en 1962. Florence qui vient d'un milieu assez aisé ne sait pas trop ce qui va se passer (elle a juste lu un livre rouge sur le sujet) est un peu dégoutée (et c'est un euphémisme). Edward lui est visiblement plutôt pressé. Toute cette nuit ne sera donc qu'incompréhensions entre les deux jeunes gens, s'en suit une rude explication sur la plage de Chesil (d'où le titre ; j'avais compris avant de le lire).

Ian McEwan entrecoupe son récit d'évocations de l'enfance, des études d'Edward et de Florence ainsi que de leur rencontre.

Mon avis

Personnellement, j'ai adoré cette lecture mais pas au point d'en faire un coup de coeur. Les points positifs : c'est un roman qui se lit très facilement, les sentiments des deux personnages sont merveilleusement bien décrits, l'évocation des années 60 en Angleterre est intéressante. Mais … Les points négatifs : 150 pages c'est trop court … J'aurais aimé que les "seconds rôles" puissent aussi parler et ne fassent pas que de la figuration. La fin est aussi trop rapide … On n'a que le point de vue d'Edward et un tout petit aperçu de celui de Florence. Ca m'a manqué …

Références

Sur la plage de Chesil de Ian McEWAN – traduit de l'anglais par France Camus-Pichon (Gallimard – Du monde entier, 2008)

D'autres avis

Ceux de Laurent, d'Amanda, de Jules, du Bookomaton, de Laurence,

 

Ron Butlin

Biographie

Ecrivain né en 1949 à Edimbourg. Il a été à l'université de cette même ville. Après ses études, il a été "auteur de chansons pour un groupe pop, racleur de bernacles sur les berges de la Tamise, valet de pied au service de différentes ambassades et hôtels particuliers, modèle masculin avant de se consacrer à l'écriture".  Il a été écrivain en résidence dans plusieurs universités : à l'université d'Edimbourg (1982 et 1985), à l'université du Nouveau Brunswick (1984 – 1985), à l'université de Stirling (1993) et à l'université de Saint Andrews (1998 – 1999).  Il a aussi eu des bourses d'écrivain de la région du Midlothian (1989 – 1990) et du Cragmillar Literacy Trust (1997 – 1998). Il écrit des romans, des pièces de théâtre, des poèmes, des livrets d'opéra et des nouvelles. Il est également journaliste freelance au Sunday Herald. Il vit actuellement à Edimbourg avec sa femme (l'écrivain Regi Claire) et leur chien (détail essentiel, je dirai …)

Bibliographie (traduction française)

  • Le son de ma voix (Quidam éditeur, 2004)
  • Visites de nuit (Quidam éditeur, 2005)
  • Appartenance (Stock – La Cosmopolite, 2008)

Références

Et la brume et la neige de Michael Innes

 

 

Cela faisait six ans qu'il attendait son tour dans ma PAL ! Je l'ai enfin lu et je ne le regrette pas …

Résumé

C'est un roman policier avec une histoire aseez classique (la fin l'est moins) : une famille se réunit pour une fête familiale. Un des participants se fait tiré dessus mais les circonstances font qu'on ne sait pas si c'est lui ou un autre que le tireur a voulu atteindre … On se prend à chercher le coupable avec l'enquêteur John Appleby, "gentleman-policier de Scotland Yard". La fin n'en ai que plus surprenante …

Mon avis

C'est un roman agréable à lire qui raviera les fans (comme moi) de policiers classiques comme ceux écrits par Ngaio Marsh ou Patricia Wentworth. Dommage que les autres aventures de John Appleby soient épuisées en librairie ; il ne me reste plus qu'à faire les bouquinistes !!!

Références

Et la brume et la neige de Michael Innes – traduit de l'anglais par Michèle Hechter (10/18 – collection "Grands détectives", 2003)

Martin Suter

Biographie

Ecrivain suisse, d'expression allemande, né en 1948 à Zurich. Il est aussi journaliste, scénariste, parolier, dramaturge.

Ancien publicitaire, il décide de se consacrer dès 1991 à l'écriture. De 1992 à début 2004, il tient une chronique intitulée Business Class dans un hebdomadaire. 

Son grand succès international lui permet de vivre entre Ibiza et le Guatemala avec sa femme.

Son roman Un ami parfait a été adapté au cinéma en 2006 par le réalisateur Francis Girod. Visiblement la "fin moraliste" ne plait pas trop à l'auteur car elle "trahit l'âme du livre"…

Bibliographie (traduction française)

  • Small World (Christian Bourgois, 1998)
  • La face cachée de la lune (Christian Bourgois, 2000)
  • Un ami parfait (Christian Bourgois, 2002)
  • Lila, Lila (Christian Bourgois, 2004)
  • Le Diable de Milan (Christian Bourgois, 2006)
  • Le dernier des Weynfeldt (Chrisitan Bourgois, 2008)
  • Business Class (Christian Bourgois – collection "Titres", 2008)

Références

La fille du temps de Josephine Tey

 

 

Résumé

J'ai ce livre dans ma PAL depuis que j'ai lu dans le dossier du Magazine Littéraire de juin 2008, consacré aux romancières anglaises, le paragraphe suivant :

"Quant à Josephine Tey, elle est surtout restée dans les mémoires pour son magistral roman de 1951 La fille du temps, où un inspecteur contraint à l'inaction par une blessure rouvre un dossier historiquement classé – rien moins que le cas du roi Richard III, diabolisé par Shakespeare et accusé d'avoir fait assassiner les enfants d'Edouard IV à la Tour de Londres. En innocentant Richard II, Tey invente quasiment le polar historique (de façon plus convaincante que la vague incursion d'Agatha Christie vers l'Egypte ancienne), genre qui allait trouver son public dans les années 1980."

Ce résumé bref m'a juste donné envie de courir (et c'est rare pour moi …) à la librairie pour acheter ce livre et de le lire très rapidement. Résultat je le lis 6 mois après (le vie de LCA est très dure …)

Mon avis

J'ai adoré ce livre. C'est le genre qui vous fait posé plein de questions. Est-ce vrai ou est-ce de la fiction ? C'est le même type de livres que ceux d'Ann Dukthas (eux aussi publiés chez 10/18). Après la lecture, vous êtes obligé de vous documenter sur cette période, savoir ce que les historiens en pensent … Et encore, après avoir lu ce livre, vous ne lirez plus leurs ouvrages de la même manière : on a l'impression qu'il se contente de recopier ce qui a été dit précédemment ou de mettre par écrit les ragots de l'époque sans rien vérifier ou recouper (c'est l'avis de Josephine Tey en tout cas). En plus, ce qui ne gache rien, c'est un livre très agréable à lire.

Extrait 

" Affreux, de penser comme tout le monde, aujourd'hui, se cantonne dans un "genre" une fois pour toutes ! Personne n'a-t-il donc l'idée de changer de peau de temps à autre ? Mais non ; les gens parlent du "nouveau Silas Weekley", du "dernier Lavinia Fitch", comme ils parleraient d'une nouvelle brosse à cheveux ou du dernier gadget du Salon des arts ménagers. On ne dit pas "un livre de Untel". On ne s'intéresse pas à l'oeuvre, moins encore à son auteur. La seule chose qui compte, c'est la nouveauté. Le livre, de toute façon, on sait d'avance ce qu'il y aura dedans." (pp 14-15)

Références

La fille du temps de Josephine TEY – taduit de l'anglais par Michel Duchein – 10/18, collection "Grands Détectives" (2003)

Sois près de moi de Andrew O'Hagan

 

 

 

 

Résumé

Un prêtre catholique anglais, 57 ans, arrive dans une petite ville ouvrière d'Ecosse. Les habitants ne l'aiment pas parce que, un, il est anglais (ce qui visiblement pour les Ecossais est très grave) et de deux, ils le trouvent hautains, pas franchement porté sur la foi catholique (ce qui peut paraître bizarre pour un prêtre). Il mène cependant sa petite vie entre sa femme de ménage, Mrs Poole, et de jeunes gens un peu paumés, Mark et Lisa, à qui il tente (de manière un peu désabusée à mon avis) de redonner un peu d'espoir.

Il va cependant se retrouver accusé d'agression sexuelle sur Mark ; la population va alors se déchaîner contre lui. Il y a un procès (qui tourne un peu à l'absurde tellement il y a d'incompréhension) où il tente d'expliquer ce qui s'est passé. Il essaye ensuite de reconstruire sa vie.

Mon avis

C'est surtout l'histoire d'un home perdu, qui se remet en question. On comprend au fur et à mesure pourquoi il s'est engagé dans les ordres (à la suite d'une histoire d'amour brisée) et ainsi ce qu'il en est de sa foi. C'est un livre très fort, pas vraiment pour l'histoire mais plutôt pour comment elle est racontée. On voit la vie à travers les yeux du prêtre. Quand Mrs Poole lui dit qu'il a changé, on se dit : mais non ! il est toujours pareil (et lui le ressent comme ça). Il doute de tout, ne se sent pas à sa place. Quand il parle de Mark, on ressent que finalement ce n'est que de l'amitié et de la tendresse et non de l'amour. C'est ce que lui se dit et ce n'est pas forcément la réalité. Andrew O'Hagan dans ce livre montre à mon avis (ça n'engage que moi) un grand talent pour la description des sentiments.

Référence

Sois près de moi de Andrew O'HAGAN – traduit de l'anglais par Robert Davreu (Christian Bourgois, 2008) 

Andrew O’Hagan

En 2003, il a été cité par la revue Granta comme l’un des vingt meilleurs jeunes romanciers britanniques.

Biographie

Né en 1968 à Glasgow, il grandit à Kilwinning dans le North Ayrshire. Il étudie l’anglais à l’université de Strathclyde (Glasgow).

En 1991, il rejoint la revue London Review of Books ; ily travaille pendant quatre ans. En 1995 paraît son premier livre The Missing (non traduit en français pour l’instant). O’Hagan y parle de sa propre enfance et raconte l’histoire de parents dont les enfants ont disparu. The Missing a été acclamé par la critique (on en a même un documentaire pour la télévision) et a été nominé pour plein de prix prestigieux.

C’est aussi le cas pour ses deux romans suivant : Our Fathers (1999) et Personality (2003). Il a récemment (2008) publié un livre consacré à Robert Burns. Il est même en train de faire un téléfilm sur ce poète.

Pour ce qui est de sa vie, Andrew O’Hagan est un homme engagé. En 2001, il a été nommé ambassadeur de bonne volonté par la branche britannique de l’Unicef ; sa mission étant de lever des fonds pour cette organisation. En 2008, il a rejoint le jury du prix Robert Burns qui récompense chaque année une action humanitaire. Il collabore a de nombreuses revues.

Pour ce qui est de sa vie personnelle, il vit à Londres et à une fille.

Bibliographie (traduction française)

  • Le crépuscule des pères (Flammarion, 2000)
  • Personnalité (Flammarion, 2005)
  • Sois près de moi (Christian Bourgois, 2008)

Références

Littérature écossaise

Pour faire dimminuer ma PAL, j’ai choisi un thème : la littérature écossaise et cherché dans ma (euh! plutôt mes) PAL(s) tous les livres s’y rapportant. Je ne changerais de thème qu’une fois terminé cette masse de lecture (en espèrant ne pas en rajouter au fur et à mesure …) Les livres qui devraient être lus sont :

  • Un mensonge sur mon père de John Burnside (Métailié)
  • Day de A.L. Kennedy (Editions de l’Olivier)
  • Volupté singulière de A.L. Kennedy (Points)
  • L’honneur d’un homme d’Allan Massie (Rivages)
  • Un acte d’amour de James Meek (Métailié)
  • Quatre garçons dans la nuit de Val McDermid (J’ai lu)
  • A livre ouvert de William Boyd (Points)
  • Orages ordinaires de William Boyd (le livre audio)
  • Ainsi saigne-t-il de Ian Rankin (Folio)
  • Causes mortelles de Ian Rankin (Folio)
  • Le carnet noir de Ian Rankin (Folio)
  • Une dernière chance pour Rebus de Ian Rankin (Le Masque)
  • Les choses s’arrangent mais ça ne va pas mieux de Kate Atkinson (Livre de Poche)
  • La souris bleue de Kate Atkinson (Livre de Poche)
  • À quand les bonnes nouvelles ? de Kate Atkinson (Livre de Poche)
  • Les trente-neuf marches de John Buchan (Les intégrales du Masque) + le film d’Alfred Hitchcock
  • Le prophète au manteau vert de John Buchan (Les intégrales du Masque)
  • La troisième aventure de Monsieur Constance de John Buchan (Les intégrales du Masque)
  • Les trois otages de John Buchan (Les intégrales du Masque)
  • L’île aux moutons de John Buchan (Les intégrales du Masque)
  • La centrale d’énergie de John Buchan (Petite bibliothèque ombres)
  • Salut aux coureurs d’aventures de John Buchan (Phébus)
  • Et la brume et la neige de Michael Innes (10/18)
  • Un cas d’école de Michael Innes (10/18)
  • La revanche d’Hamlet de Michael Innes (10/18)
  • Requiem pour un poète de Michael Innes (10/18)
  • L’étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde de Robert Louis Stevenson (Librio)
  • Intégrale des nouvelles (volume 1) de Robert Louis Stevenson (Libretto)
  • Intégrale des nouvelles (volume 2) de Robert Louis Stevenson (Libretto)
    • La cave pestiférée
    • Quand le diable était jeune
    • Lettres édifiantes de la famille Rutherford
    • Une chanson ancienne
    • Will du moulin
    • Histoire d’un mensonge
    • Janet la revenante
    • Les pourvoyeurs de cadavres
    • Les gais lurons
    • Le trésor de Franchard
    • Markheim
    • Les mésaventures de John Nicholson
    • Histoire de Tod Lapraik
    • Olalla
    • L’ensorceleuse
    • La bouteille endiablée
    • Ceux de Falesa
    • L’île aux voix
    • Thorgunna la solitaire
    • Fables
  • Le maître de Ballantrae de Robert Louis Stevenson (Folio)
  • La flèche noire de Robert Louis Stevenson (Motifs)
  • Les porteurs de lanternes de Robert Louis Stevenson (Éditions Sillage)
  • Biographie de Robert Louis Stevenson de Hervé Jubert
  • Hermiston le juge pendeur de Robert Louis Stevenson
  • Le nain noir de Walter Scott (L’aube)
  • Ivanhoé (volume 1) de Walter Scott (Folio Junior)
  • Ivanhoé (volume 2) de Walter Scott (Folio Junior)
  • Le talisman de Walter Scott (Libretto)
  • Le coeur du Mid-Lothian de Walter Scott (Folio)
  • Waverley de Walter Scott (Bouquins)
  • Rob-Roy de Walter Scott (Bouquins)
  • La fiancée de Lammermoor de Walter Scott (Bouquins)
  • Kenilworth de Walter Scott (Phébus)
  • Le château périlleux de Walter Scott (L’aube)
  • Redgaunlet – tome 1 de Walter Scott (Motifs)
  • Redgaunlet – tome 2 de Walter Scott (Motifs)
  • La veuve des highlands et autres contes surnaturels de Walter Scott (Terre de brumes)
  • La tendresse des loups de Stef Penney (Belfond)
  • Les vertes années de A.J. Cronin (Livre de Poche)
  • La citadelle de A.J. Cronin (dans la vieille édition de ma grand-mère)
  • Trainspotting de Irvine Welsh (Points)
  • Recettes intimes de grands chefs de Irvine Welsh (Au diable vauvert)
  • Les Sopranos de Alan Warner (Jacqueline Chambon)
  • Histoires maigres de Alasdair Gray – James Kelman – Agnes Owens (Passage du Nord/Ouest)
  • Sartor Resartus de Thomas Carlyle (José Corti)

Sur la littérature écossaise, il y a un très bon dossier sur le site de la Librairie Compagnie et un autre en anglais sur le site de la BBC.