Les baigneurs du lac Rose de Tanella Boni

Quatrième de couverture

Au bord du lac rose, Lénie et Yêté se sont connus et aimés. Pour la jeune femme, l’homme se fait conteur, tissant autour d’elle un filet de récits. Et parmi ceux-ci, celui de Samori, le Conquérant, le chef du sabre. Plus tard, lorsque Yêté partira, Lénie fera de l’histoire de Samori sa quête presque mystique.

Dans les traces du combattant légendaire, du chef de guerre qui conquit le Haut-Niger avant d’être défait par les troupes françaises, Lénie voit l’image de Yêté ; le même courage, la même folie habitent ces deux hommes. L’un et l’autre étant, chacun à sa manière et en son temps, les héros d’une Afrique combattante.

Mon avis

Ce livre m’a enchanté tout simplement. Pour plein de raisons. D’abord pour la très belle histoire d’amour entre Lénie et Yêté. Ensuite pour le portrait de l’Afrique qui est dressé : honnête, sans misérabilisme, combattante. Et encore, pour m’avoir fait découvrir l’histoire de Samori.

Ce qui m’a cependant le plus surprise c’est l’écriture. Encore une fois c’est ce que j’ai remarqué parce qu’elle est particulière. C’est une voix qui sort du livre, qui sort des « temps ancestraux », pleine de sagesse. Cela donne un côté impressionant (qui peut être grandiloquent pour certains à mon avis), un côté mystique aussi. C’est la première fois que je rencontrais ce type d’écriture. Et franchement c’est une belle rencontre.

Il est à noter que Tanella Boni a un site internet, où on peut se rendre compte de son travail.

Livre lu dans le cadre du safari littéraire de Tiphanya.

Références

Les baigneurs du lac Rose de Tanella BONI (Le serpent à plumes – collection Motifs, 2002)