Tag « le pourquoi du comment »

Je ne réponds jamais aux tags pour deux raisons : soit ils sont trop difficiles, soit je remets ma réponse à plus tard (ce qui en général veut dire que je ne répondrais pas parce que d’autres choses s’accumulent au-dessus).

J’ai donc décidé de prendre le taureau par les cornes et de répondre le jour-même parce que c’est Lewerentz qui m’a taguée. En plus, le tag porte sur les habitudes de lecture et il est donc facile d’y répondre.

Que penses-tu des adaptations cinéma ?

Franchement, rien en général. Au cas par cas, j’aime ou je n’aime pas. Mais de manière général, je n’ai pas d’a priori. Je reprends souvent l’exemple du Livre de Dina sur le sujet. J’ai lu le livre avant de voir l’adaptation et ma mère l’a vue avant de lire le livre. Elle a adoré et je l’ai trouvée décevante par rapport au livre car il manquait tellement de choses. Je l’ai revu récemment et je l’ai vraiment beaucoup aimé. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle participe à l’imaginaire que je me construis autour de cette histoire. Bien sûr, je peux m’imaginer les personnages, les lieux mais pas les paysages. Et dans ce film, ils sont juste magnifiques. Finalement, avec le film et le livre, je me suis construite mon histoire toute seule et c’est elle qui est présente dans ma mémoire. Ce n’est ni le livre, ni le film pris séparément. Je n’ai donc pas vraiment d’avis sur l’un ou sur l’autre, ou l’un par rapport à l’autre.

C’est un peu la même chose pour les adaptations de Miss Marple. Mon imaginaire du village anglais typique est construit à partir de film, influence ma manière de lire ou relire les Miss Marple. Je ne sais pas si l’adoption est bien ou pas. Elle est, c’est tout.

Je peux quand même à dire qu’en général, je regarde plutôt les films avant de lire le livre (et en général, je le lis beaucoup plus tard mais ce n’est pas une règle stricte).

Quel marque-page utilises-tu ?

J’ai une collection de marque-pages mais je ne les utilise pas car je les aime trop (et qu’avec moi, il y a de grosses chances qu’ils finissent en torchon).YouAreHere

Récemment (depuis un an environ), j’utilise les marque-pages que je vous ai mis à côté pour les livres que je possède car ils sont pratiques. Vous pouvez noter le tire, l’auteur, le début de la lecture, la fin de la lecture (ou si vous n’avez pas terminé le livre). Au centre du marque-page, vous pouvez noter les pages où il y a des passages intéressants … Ils sont pratiques pour deux raisons. Si je ne revends pas le livre, ils me permettent d’avoir un souvenir car les post-it, c’est sympathique mais cela gonfle le livre (je n’ai pas des étagères extensibles), cela n’est pas forcément pratique pour prêter des livres (à moins que cela soit à des amies très intimes, sinon je trouve que c’est un peu trop personnel). Si je revends le livre, c’est aussi pratique car le livre est intact (moins fatiguant à décoller que les post-it et moins difficile à enlever que les traits de crayons). Cela me permet aussi de garder une trace des livres revendus (je les mets à la fin de mon carnet de lecture).

Pour les livres de bibliothèque, j’utilise des marque-pages à colorier (là aussi c’est très récent) car je trouve cela très bien à faire quand je suis trop énervée pour lire et qu’en plus, je ne veux pas abandonner le système que je viens de vous décrire.

Quel est ton coup de cœur 2015 ?

Après réflexions, j’hésite entre deux livres dont je n’ai pas parlé : Sula de Toni Morrison et Le nageur de Zsuzsa Bánk.

Comment classes-tu tes livres ?

Je ne les classe pas par manque de place ou plus exactement la hauteur de l’étagère fait le classement et ensuite, ils sont rangés par ordre de lecture. Parfois, je mets un livre à côté d’un autre (s’ils font la même taille) car il m’y a fait penser. Cette absence de classement ne me gêne pas car j’ai une bonne mémoire visuelle et rien qu’en voyant la tranche (sans même forcément lire le titre ou l’auteur), je sais de quel livre il s’agit. Cette mémoire m’aide beaucoup pour ma PAL qui n’est pas rangée non plus, et qui est partout autour de moi. Comme dirait mon chef, cela fait travailler mes facultés cognitives.

Quels sont tes blogs préférés ?

Les deux que je lis assidument sont bien sûr ceux de Niki et de Lewerentz.

Sinon, cela a changé au cours du temps car les blogs ont changé aussi. Je pioche de moins en moins d’idées de lecture dedans, même si Wodka, le blog de Kathel et Passage à l’Est! sont des références pour moi. Ce sont mes trois sources d’inspiration bloguesques pour les lectures. Pour Youtube, clairement, la chaîne HajarRead est ma référence. Je l’adore. Pour trouver des lectures, j’aime me perdre aussi dans Lecture/Écriture.

J’aime suivre un certain nombre de blogs de lecture, juste parce que j’aime bien les gens. J’aime leur personnalité, leurs avis sur les livres, leurs émerveillements, leurs déceptions, les petits-à-côtés. J’ai le sentiment de les connaître un peu et il me donne l’idée que le monde n’est pas aussi mauvais que ce que je pourrais penser. Il y en a quand même pas mal. Je vais n’en citer que quatre mais ce ne sont pas les seuls : Matilda, Cuné, Karine, Folfaerie. La lecture de cette catégorie de blogs me mets toujours de bonne humeur.

Des petites habitudes inavouables quand tu lis ?

Je fais un peu la même réponse que Lewerentz. Qu’est-ce que de petites habitudes inavouables ?!

Un auteur contemporain que tu aimerais rencontrer, et pourquoi ?

Toni Morrison. Je n’ai lu que quatre livres d’elles mais elle doit être passionnante à écouter.

Où achètes-tu tes livres (neufs et d’occasions) ?

Pour les livres neufs, j’achète sur internet (je n’ai même pas honte) et en librairies.

Les achats sur internet correspondent à des titres que j’ai envie de lire suite à une autre lecture (je passe par Amazon si c’est en stock car c’est plus rapide) ou à des titres que je ne trouve pas en librairie (je passe préférentiellement par les librairies, par exemple Mollat, Ombres blanches et Sauramps, plus rarement par Amazon). Commander sur internet me permet de gérer plus facilement mon budget car je réfléchis plus longtemps avant de cliquer que de prendre un livre en librairie. L’exception est quand je commande par internet à une librairie et que je vais chercher les livres (le plus souvent, c’est au Divan à Paris, parfois à Gibert) et là c’est dévastateur car j’achète des livres dans la librairie et en plus à la fin, je prends les livres que j’ai commandé.

Si mes idées de lectures proviennent de moins en moins des blogs, la source des librairies ne s’est jamais tarie. La librairie où je vais le plus souvent, c’est Gibert Joseph à Paris. Plusieurs raisons à cela. C’est historique d’abord : j’y achetais mes livres scolaires ; c’est donc ma librairie depuis le début de ma vie d’acheteuse de livres. Il y a beaucoup de nouveautés mises en évidence puisque le magasin est grand, et qui sont parfois présentes en occasion (mais de moins en moins). Et surtout, c’est direct, un coup de RER B et hop j’y suis.

Ensuite, c’est au Divan dans le XVième car j’adore les libraires (ils font le choix de présenter leurs lectures, pas seulement des livres récents, toujours avec passion) et le fond est extraordinaire tout simplement (en plus les libraires le font très bien vivre). Quand je travaillais dans le quartier, je passais mes pauses déjeuner là-bas et pour le coup, je ne commandais pas sur internet. Maintenant que je ne travaille plus là-bas, c’est moins pratique et j’y vais moins souvent car justement ce n’est plus direct.

Ma deuxième librairie d’amour est la librairie Compagnie. Elle est à côté de Gibert mais je n’y vais pas tout le temps car je ne m’y sens pas franchement à mon aise. Le fond en histoire, en revue et en littérature étrangère est extraordinaire. J’y ai découvert la dernière fois en me plantant devant les étagères un auteur du Kazakhstan, avec des origines coréennes, publié dans les années 2000 par les éditions Jacqueline Chambon. Quelle librairie a encore cela dans ses étagères ?! L’auteur est Anatoli Kim pour les curieux.

Il y a aussi La Procure (je ne m’y sens pas à l’aise mais j’y ai fait de très belles découvertes) et la librairie Albin Michel (les libraires sont géniaux aussi). Pour les livres de littérature étrangère que je n’arrive ni à trouver sur internet ni en librairies, je vais à la librairie de l’Harmattan (rue des écoles, tout est à côté).

Pour les occasions, je passe par Gibert Joseph le magasin (puisque je les vois et donc c’est très pratique) mais pas par le site car j’ai été plusieurs fois déçue. Sinon, par le Marketplace d’Amazon.

Pour les livres scientifiques, je vais à Eyrolles, à côté de Gibert, ou j’utilise Amazon car c’est moins cher (quand on connait le prix des livres scientifiques …) et plus rapide.

Pour les livres en langues étrangères, j’utilise aussi Amazon à cause du prix. Mais de plus en plus, je prends les livres en anglais à Gibert car finalement il n’y a pas une très grosse différence de prix.

Tout cela pour dire que la chaîne du livre ne va pas s’écrouler à cause de moi !

En ce moment, quel genre de littérature lis-tu le plus ?

En ce moment, je lis beaucoup de livres sur la Chine, des ouvrages de vulgarisation historique donc mais aussi des catalogues d’exposition et des romans d’auteurs chinois.

Car oui, je lis toujours des romans. C’est mon genre de prédilection. Cette année, j’aimerais lire d’autres choses quand même car c’est toujours un grand plaisir pour moi d’apprendre de nouvelles choses en lisant des essais ou des ouvrages d’histoire par exemple (c’est un peu comme quand je lis un magazine ; j’ai l’impression d’être moins bête et cela me fait toujours plaisir). Je lis moins de romans policiers que dans ma jeunesse mais j’aimerais m’y remettre un peu pour varier les plaisirs.

Un livre à la fois ou plusieurs ?

Plusieurs. Un en numérique pour les voyages en train, un pour ma chambre (voire plusieurs, si une lecture est particulièrement ardue) et un pour mon bureau.

Quelle est ta lecture en cours ?

Ben mes lectures en cours du coup, non ? L’armée de terre cuite : Les guerriers de la Chine ancienne de Renzo Rossi, aux éditions Eyrolles, Cataclysme de Liu Qingbang (Bleu de Chine / Gallimard), Une année particulière de Thomas Montasser et Je ris parce que je t’aime de Alexandre Sneguiriev (Éditions de l’Aube).

Sur quel site communautaire de lecture aimes-tu aller ?

LibraryThing (mais je n’utilise pas vraiment la partie communautaire) et Twitter.

Livre papier ou numérique ?

Les deux. Je ne lis pas les mêmes livres en numérique et en papier. J’achète et je lis donc les livres que je pense que je garderais ou que je revendrais très facilement (c’est-à-dire les livres dont tout le monde parle au temps t). J’achète et je lis en numérique les livres que je lis par curiosité sans être persuadée que cela va me plaire. Si le livre me plaît, je l’achète en papier ensuite.

Pour les livres que j’emprunte en bibliothèque, je prends tout simplement le format disponible.

Pour les livres scientifiques, j’aime avoir les deux. Le papier permet d’avoir un aperçu d’ensemble du domaine que l’on étudie et facilite la mémorisation. J’utilise le numérique quand j’ai lu le livre car je sais que telle information se trouve dans le livre. En général, ce n’est pas possible d’avoir les deux à cause du prix. J’ai le livre papier et j’utilise Google Books pour le numérique.

Pour les livres en langues étrangères, cela dépend tout simplement du niveau de langue. Si le livre est compliqué, je le lis en numérique à cause des dictionnaires. Sinon, j’applique la règle de dessus.

Quel est ton endroit préféré pour lire ?

Le canapé dans mon bureau, au calme.
Voilà ! Si vous voulez répondre à ces questions, n’hésitez pas. Vous pouvez même le faire en commentaires, si vous le souhaitez.

8 réflexions au sujet de « Tag « le pourquoi du comment » »

  1. Merci Cécile pour le « blog de référence  » je suis touchée ! Je n’ai pas répondu à ce tag pourtant bien intéressant pour des raisons de blog qui me faisait une publication affreuse différente de celle habituelle et pas moyen d’en changer ! 😟

  2. d’intéressantes réponses – je n’aurais pu faire mieux 😉
    et comme toi, je ne participe plus jamais aux tags, pour les mêmes raisons que toi – je n’ai pas non plus participé à celui-ci, parce que finalement les réponses se recoupent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *