La belle de Joza de Květa Legátová

LaBelleDeJozaKvetaLegatovaJ’ai repéré ce livre en ebook sur Feedbooks mais le soir même, je suis allée au Relay de la gare de Paris Saint-Lazare et je l’ai vu ! Donc je l’ai acheté en papier. Parce que je suis faible.

C’est de la littérature tchèque, publiée pour la première fois en 2002 et en 2008 en France (je n’en avais même pas entendu parler, comme quoi les rééditions en poche ont du bon). Je vous précise les dates car cela m’a étonné au vu du sujet et de son traitement. Je pensais plutôt à un livre, publié dans la deuxième moitié du vingtième siècle.

Eliška est une jeune doctoresse pleine d’avenir. Elle est jeune, belle, jolie, brillante, a un amant (marié) bien en vue. Elle est sûre d’elle, moderne, pleine de caractère. Sauf qu’on est en pleine Guerre mondiale et qu’elle doit donc fuir la Gestapo. Pour se protéger, un de ses amis lui « ordonne » de se marier avec un de ses patients, Joza. Celui-ci est un peu considéré comme l’idiot du village mais Eliška et lui ont bien accroché. Bien que réticente, elle se range à cette solution et se retrouve en pleine montagne, dans un tout petit hameau, Želary, qui vit complètement hors du temps et surtout de la guerre. C’est donc bien le refuge idéal.

Eliška méprise, au départ, la vie rurale et les activités simples, en apparence, qui occupent les villageois. Au fur et à mesure, elle va s’ouvrir à eux et à leur mode de vie. Ils vont la prendre sous leurs ailes et lui apprendre tout pour pouvoir s’intégrer et vivre parmi eux. Une intégration toute simple, sans question. Elle va prendre goût à cette nouvelle vie et même sur la fin, dénigrer son ancienne vie et en comprendre la futilité.

Cela va de pair avec l’amour qu’elle va développer pour Joza. Celui-ci incarne la gentillesse et la compréhension à l’état pur. Il ne crie pas, ne la bat pas, ne la critique pas quand elle fait mal à manger. Il ne cherche qu’à lui faire plaisir et ne souhaite que son bien. Elle découvre avec lui le « véritable » amour, alors qu’elle croyait l’avoir trouvé avec son amant médecin.

Ce qui m’a plu dans cette histoire, c’est la « renaissance »de Eliška. Au début du roman, elle fait garce tandis qu’à la fin elle est une femme apaisée. L’auteure, par sa description des personnes qui habitent le village, nous donne à nous aussi une impression de sérénité, d’être hors du temps.

C’est vraiment une lecture très apaisante, hors du temps en cette rentrée littéraire. J’ai bien envie de découvrir le deuxième livre de cette auteure, publié en France par les éditions Noir sur Blanc en 2010, Ceux de Želary et qui se passe donc dans le même village d’après le titre du livre.

L’avis de Claude (avec plein d’extraits)

Références

La Belle de Joza de Květa LEGÁTOVÁ – traduit du tchèque par Eurydice Antolin avec le concours de Hana Aubry (Libretto, 2014)

7 réflexions au sujet de « La belle de Joza de Květa Legátová »

    1. Je suis contente de ne pas être toute seule à ne jamais en avoir entendu parler. Je me demande toujours comment, en suivant un petit peu l’actualité littéraire, il y a autant de livres qui pourraient me plaire et qui m’échappe. Je suis en train de lire un livre de Margaret Kennedy qui est trop bien (je le lis en anglais) mais je me suis aperçue que son livre le plus célèbre avait été réédité en 2006 en français. Je ne savais même pas qu’il existait. Cela me fait la même chose en mathématique. Je crois savoir plein de choses mais il y a toujours un nouveau domaine (datant de 40 ans que je ne connais pas) et finalement je ne sais rien.

  1. Bonjour, vous retrouverez dans « Ceux de Želary », les personnages de « la belle de Joza », ce sont leurs portraits, leurs histoires, c’est également très beau, très sobre… Quelle belle écriture !
    Claude

    1. Bonjour, je vous remercie de votre commentaire car je viens de me réinscrire à la bibliothèque à Paris et je viens de me rendre compte qu’il est en rayon. Merci donc de m’avoir remis ce livre en mémoire.
      Cécile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *