Oscar Wilde et le cadavre souriant de Gyles Brandreth

Quatrième de couverture

En 1883, Sarah Bernhardt et Edmond La Grange dominent le théâtre mondial. Déterminé à faire fructifier sa renommée naissante après sa triomphale tournée américaine, le jeune Oscar Wilde se rapproche de ces deux monstres sacrés. Installé à Paris, il travaille avec La Grange à une nouvelle traduction d’Hamlet qui promet de faire des étincelles. Mais, pour l’heure, elle fait surtout des victimes… La compagnie La Grange est frappée par une série de disparitions mystérieuses, et Oscar Wilde est bien décidé à en trouver le responsable. Entre jalousies artistiques, vices cachées et secrets de famille, le poète dandy découvre l’envers peu reluisant du décor flamboyant du Paris fin de siècle.

Mon avis

J’ai lu les trois volumes de cette série (je n’ai jamais fait de billets sur les deux premiers parce que je ne savais pas quoi dire) et c’est mon volume préféré. D’habitude, on suit les enquêtes d’Oscar Wilde et de son acolyte Robert Sherard à Londres un petit peu plus tard (puisque Oscar Wilde est marié et père de deux enfants alors qu’ici il est célibataire). On retrouve Arthur Conan Doyle, James Matthew Barrie … enfin les grands noms de la littérature de l’époque.

Ici, on est à Paris dans le milieu du théâtre dans les années 1880. Oscar Wilde et Robert Sherard, dont est décrite ici, la première rencontre et donc la première aventure gagne en profondeur (surtout Robert Sherard) car ils ne sont pas décrits par rapport à d’autres et dans leurs relations aux autres. On découvre aussi les coulisses du Paris de l’époque, les médisances, les ragots, les sensibilités d’artistes … Comme d’habitude avec Gyles Brandreth fait de tout cela un très bon arrière plan d’une enquête où je ne devine jamais le coupable (et cela m’énerve depuis trois tomes) et surtout pleine de rebondissements (je me trouve des excuses là).

Pour justifier le fait que ce manuscrit paraisse seulement maintenant, Brandreth fait intervenir Conan Doyle au début et à la fin du livre. Au début, pour lui soumettre le manuscrit de l’aventure et lui expliqué que cette affaire n’est pas conclu et à la fin pour que Conan Doyle livre ses conclusions (et les confronter avec celles de Wilde).

Je me répète peut être mais dans les premiers tomes, j’avais ressenti un certain essoufflement au milieu du volume et là cela n’a pas été le cas et je pense que c’est le fait que les protagonistes se déplacent dans des endroits plus connus pour moi en tout cas.

Comme Matilda (qui l’a lu aussi), j’attends avec impatience le quatrième tome (pourtant elle n’a pas aimé ce tome) !

Références

Oscar Wilde et le cadavre souriant de Gyles BRANDRETH – traduit de l’anglais par Jean-Baptiste DUPIN (10/18, 2010)

26 réflexions au sujet de « Oscar Wilde et le cadavre souriant de Gyles Brandreth »

  1. j’ai lu les deux premiers (wilde y était marié également) – j’avoue qu’à partir du second, je me suis un peu lassée – mais après ce billet-ci, je vais me relancer dans l’aventure 😉

  2. Je n’ai lu qu’un volume de cette série mais j’avais bien apprécié le « meurtre aux chandelles » à cause de la personnalité de Wilde…

  3. Je trouve l’idée de Wilde détective super, l’ambiance, les références, etc., ces romans devraient avoir tout pour me plaire. Sauf que… j’ai lu le premier et ai été prodigieusement agacée par le nom fair-play avec les indices au lecteur et l’intrigue assez mollassonne. Bref, très déçue et donc plus motivée pour les autres.

    1. @ Lewerentz : je vais bientôt lire le crime d’Oscar Wilde qui est sur le même principe mais pas du même auteur. Je vous dirais à ce moment là si c’est mieux ou moins bien.

  4. J’ai bien aimé les deux que j’ai lu de cette série, pas des grands polars mais des histoires intelligentes en forme de clin d’oeil, un peu légers c’est vrai mais très plaisants
    Celui là à l’air un peu plus fourni c’est bien

  5. Je n’ai pas, pas aimé le quatrième, simplement un peu mitigé comme mes collègues 🙂 La personnalité de Wilde me suffit à être comblé, du coup j’aimerais beaucoup que le quatre soit rapidement traduit !

  6. J’ai lu les deux volumes précédents, et j’ai déjà noté celui là ! J’attends sa sortie en poche, et ton avis me donne encore plus envie de le lire, ayant moi aussi ressenti un léger essoufflement dans les autres.

    1. @ Miss Alfie : on est d’accords ! Je suis contente parce que je me sentais un peu toute seule. Je ressens le même essoufflement au milieu des livres de Jean-François Parot. Pourtant ils me plaisent beaucoup.

    1. @ Theoma : le secret pour avoir une PAL qui ne prend pas la poussière est de la bouger régulièrement !

    1. @ Karine:) : tu ne pourras pas la finir parce qu’elle n’est pas encore fini 🙂 Mais sinon de rien.

    1. @ Titine : mais la série n’est pas terminée 🙂 Le tome 3 sort en poche ces jours-ci par contre …

    1. Il n’y en a que trois en français et quatre en anglais. Il faut que je t’envoie les liens pour ton challenge !

  7. je viens de le terminer et je partage totalement ton avis, c’est également celui des 3 qui m’a le plus plu – j’ai le #4 dans ma PAL mais je ne le lirai pas immédiatement, afin de ne pas saturer 😉

    1. Le tome 4 va sortir en français en octobre. Je vais le lire sûrement à ce moment là parce que j’ai les trois volumes de la même manière et du coup c’est plus joli dans ma bibliothèque !

      1. c’est une belle motivation 😆
        moi je les refile à une amie, j’espère toujours avoir un « trou » dans la PAL – c’est sans espoir MDR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.